Aller au contenu principal

Prairie
Premières analyses sur la plateforme herbagère de Saint-Just

La plateforme d'essais mise en place par la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme à Saint-Just dans le Livradois-Forez sera le support de la journée "Herbe richesse du Forez", le 3 juin prochain.

Les conseillers des Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et de la Loire ainsi que l'EDE 63 ont réalisé les premières analyses des différentes expérimentations.

L'heure est aux premières récoltes sur la plateforme d'essais prairial de Saint-Just. Les conseillers de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme accompagnés de l'EDE 63 et des Chambres d'agriculture de la Haute-Loire et Loire s'apprêtent à réaliser les premières analyses des différentes expérimentations choisies en collaboration avec les éleveurs du secteur.

Le fractionnement d'azote

Une partie de la plateforme est dédiée au fractionnement des apports d'azote. Cinq traitements différents ont été appliqués en trois répétitions sur une prairie temporaire. On compte bien sûr un témoin et une micro-parcelle qui a reçu 40 U d'azote à 200°C jour depuis le 1er janvier puis 40 U à 200°C jour depuis le 1er février. Une troisième micro-parcelle a quant à elle bénéficié de 80 U (sous forme d'amonitrate) à 200°C jour depuis le 1er février, une autre 80 U (Nexen : fertilisant à libération lente) depuis le 1er février et enfin l'une des micro-parcelles s'est vue attribuée 80 U début avril suivant la pratique locale.
A travers cette expérimentation, les conseillers de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme et les agriculteurs du secteur souhaitent observer les impacts de ces différentes pratiques sur le rendement et le taux de Matière Azotée (MA) dans les fourrages. " L'objectif des agriculteurs est d'une part d'optimiser la fertilisation et d'autre part le matériel. Beaucoup d'entre eux ont des parcelles de céréales, ils se posaient donc la question de pouvoir réaliser la fertilisation des prairies en même temps pour ne pas avoir à ressortir le matériel" explique Pascale Faure, conseillère fourrage à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme.
Le 4 mai dernier, les premières récoltes ont été réalisées dans les différentes micro-parcelles. L'herbe sera analysée prochainement et les résultats seront dévoilés le 3 juin à l'occasion de la journée "Herbe richesse du Forez".

Les itinéraires techniques de semis

Une partie de la plateforme est dédiée aux différents itinéraires techniques de semis. Treize bandes ont été réalisées pour évaluer là encore l'impact des pratiques sur la vie du sol et les résultats de la prairie. On retrouve des bandes implantées "classiquement" avec un labour puis d'autres bandes sans labour (trois semoirs différents utilisés) avec et sans désherbage. " Nous évaluons dans le même temps des pratiques utilisables en agriculture biologique" indique la conseillère.

La collection fourragère

La collection fourragère de la plateforme compte 23 mélanges axés sur la productivité. Les équipes de la Chambre d'agriculture ont ainsi implanté des mélanges d'espèces dits "classiques", d'autres réalisés par des éleveurs et des mélanges Capflor® et Pépite (résistant au sec).

L'épandage du lisier

L'épandage du lisier est également une question des éleveurs et notamment les pertes d'azote par volatilité. " Il faudrait un milieu entièrement clos pour évaluer avec exactitude ces pertes en fonction du matériel mais en réalisant des analyses de fourrages, nous aurons déjà des indications" explique Pascale Faure. Dans ce cadre, les Cuma interviennent pour le prêt du matériel en test : un enfouisseur, une tonne à palette et une tonne à pendillards.

L'ensemble des résultats de la plateforme sera présenté le 3 juin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole