Aller au contenu principal

«Plus de prix, moins de charges : notre combat quotidien»

A l’occasion de leur conseil de rentrée, les représentants de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes ont redit l’urgence de voir aboutir favorablement la loi sur l’alimentation.

Réunion du conseil de la FRSEA Aura, lundi dernier, à Aubière, dans le Puy-de-Dôme.

C’est à Aubière que les responsables professionnels des FDSEA-FNSEA des onze départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) se sont retrouvés en début de semaine. Fidèles à leur leitmotiv, «plus de prix et moins de charges», ils ont fait le point sur l’état d’avancement de la loi alimentation issue des Etats généraux de l’alimentation. Selon les promesses du président de la République, cette loi devrait permettre aux agriculteurs de retrouver du prix par la prise en compte de leur coût de production. «Si cet objectif n’est pas atteint, la loi sera vidée de son sens et nous n’hésiterons pas à le dire», prévient Michel Joux, président de la FRSEA Aura. L’inquiétude quant au texte définitif de la loi est fondée, puisque le 10 juillet dernier, la Commission Mixte Paritaire (CMP) Sénat-Assemblée Nationale s’est soldée par un échec alors que les deux chambres étaient d’accord pour redonner du prix au producteur. Depuis, la FNSEA et les JA ont rencontré le président Macron. «Il a demandé que des choses soient retravaillées», confie Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA. A la veille du débat parlementaire sur la loi (ndlr : prévu pour le 12 septembre, la séance publique avec le vote définitif de la loi devrait intervenir le 2 octobre), les responsables professionnels restent mobilisés. «Nous allons solliciter à nouveau les parlementaires pour qu’ils déposent les mêmes amendements qu’au printemps. Il est par ailleurs essentiel que nos élus refusent tous les amendements qui allégeraient les mesures visant à lutter contre les distorsions de concurrence», insiste Yannick Fialip, secrétaire général de la FRSEA Aura.

Le ministre attendu au Sommet


Plus globalement, les représentants syndicaux intiment les pouvoirs publics à respecter les engagements pris. «Des annonces ont été faites en début d’année. Nous demandons que les engagements soient tenus sur les indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN) et sur les zones défavorisées», indique Michel Joux. Enfin, face à la problématique budgétaire sur le plan bâtiment et sur le bio, là aussi, les agriculteurs attendent des réponses concrètes. «Si le ministre de l’Agriculture vient au Sommet, il ne devra pas venir les mains vides. Nous réclamons des réponses conformes à ce qui avait été promis», complète Gérard Gallot, président de la FDSEA de la Loire.

Irrigation : des paroles aux actes


Alors que la sécheresse a encore frappé cette année, de manière plus ou moins sévères les territoires de la région, les agriculteurs réclament qu’on passe la seconde sur le dossier hautement stratégique de l’irrigation. «Avec le Conseil régional et l’Etat, il y a un vrai travail à faire», estime Stéphane Joandel, éleveur laitier et président de la commission environnement à la FRSEA Aura. La teneur des récents échanges avec les dirigeants de l’agence de l’eau Loire-Bretagne sont, selon lui, plutôt encourageants : «Il y a une réelle volonté de faire bouger les choses, y compris sur la loi sur l’eau».


Sophie Chatenet

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Philippe Chopin à l’occasion d’une conférence de presse le 24 août.
Philippe Chopin, nouveau Préfet du Puy-de-Dôme
Lundi 24 août, Philippe Chopin a endossé le costume de préfet du Puy-de-Dôme, en remplacement de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole