Aller au contenu principal

Cuma
Plaquettes forestières : les agriculteurs s’engagent

Des agriculteurs de la Haute-Loire, du Puy-de-Dôme et d’une partie du Cantal ont décidé de franchir collectivement le pas de l’investissement dans un matériel de production de plaquettes forestières, dans le cadre d’une Cuma interdépartementale, la Cuma des Deux Rochers.

Le broyeur devrait être opérationnel pour sa première tournée dès le 15 mai prochain.


C’est à la suite de la journée de présentation et de démonstration organisée dans la montagne thiernoise en septembre 2005, que des agriculteurs de la zone ont décidé d’équiper leurs habitations de chaudières à plaquettes. Dans le même temps, ils conduisaient une réflexion sur la faisabilité d’un investissement en matériel de broyage afin de produire eux-mêmes leurs plaquettes. C’est ainsi qu’un projet d’investissement, au printemps der- nier, a vu le jour dans le département. Après étude des volumes à traiter -bien trop faibles- et l’éta-blissement d’un prévisionnel -bien trop élevé-, les responsables décidaient de se rapprocher de leurs voisins de Haute-Loire eux mêmes en cours de réflexion. Les rencontres dans le cadre de la FRCuma entraînaient rapidement la partie Nord-est du Cantal dans l’aventure.
Le rapprochement de personnes confrontées à la même problématique se matérialisait dans un premier temps à l’automne 2006 par l’organisation d’une tournée de broyage réalisée avec l’aide de la CUMA de l’Or Noir basée en Haute-Vienne et une démonstration lors de la Finale nationale de labours.


L’achat d’un broyeur est enfin décidé
Une Assemblée Générale extraordinaire de la Cuma des Deux Rochers décidait l’extension de sa circonscription au département du Puy-de-Dôme dans son entier et à une partie du Cantal. C’est ainsi que la décision d’achat d’un broyeur de moyenne gamme, équipé d’un grappin, se prenait en décembre 2006 et que la commande était passée en janvier 2007. Le système devrait être opérationnel dès le 15 mai 2007 pour une première tournée.
La Cuma, société coopérative qui met à la disposition de ses associés un matériel pour lequel ils ont pris un engagement d’utilisation et souscrit des parts sociales peut accueillir toute personne physique ou morale ayant la qualité d’agriculteur ou forestier dans sa circonscription, ainsi, une collectivité, un hôpital, une Maison de Retraite propriétaire de bois pourra, s’il le souhaite, devenir adhérent de la Cuma des Deux Rochers.
Les règles de fonctionnement ont été établies
La facturation se fera à l’heure de rotor de la machine à raison de 120 ? de l’heure comprenant le tracteur, le chauffeur et le carburant. Les coûts de déplacements entre chantiers sont mutualisés et intégrés dans le tarif horaire. Les parts sociales sont fixées à 3 ? le map (mètre cube apparent), libérables en trois ans.
La Cuma des Deux Rochers sera agréée sur la totalité du territoire du Puy-de-Dôme et pourra donc, à ce titre, intervenir dans tous les secteurs du département.
L’activité de la Cuma se limite pour l’instant au service de production de plaquettes forestières pour ses adhérents. L’évolution future pourrait l’amener à s’impliquer dans la filière au travers de ses adhérents qui souhaiteraient commercialiser leurs produits.

 


Renseignements : FDCUMA 63 - 11 allée Pierre de Fermat 63170 Aubière. 04.73.44.45.20.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole