Aller au contenu principal

FRSEA Massif central
« PHAE 2 : Nous voulons cultiver l’herbe »

Les responsables syndicaux du Massif central ont rappelé, en début de semaine, à Limoges, la nécessité d’instaurer dans le premier pilier de la PAC, un soutien économique à l’herbe.

Les responsables agricoles du Massif central mettent en garde contre l’accroissement des contraintes liées à la PHAE 2
Alors que la plupart des contrats PHAE (Prime herbagère agro-environnementale) arrivent à leur terme, et qu'un nouveau contrat est proposé aux éleveurs sous le nom de PHAE 2, les responsables agricoles du Massif central mettent en garde contre l'accroissement des contraintes liées à ces nouveaux contrats. « L'augmentation des contraintes qui figurent dans ce nouveau contrat vont à l'encontre de la nécessité de cultiver l'herbe pour améliorer l'autonomie fourragère des exploitations », estime Jacques Chazalet, président de la FRSEA Massif central.
Les inquiétudes des syndicalistes portent également sur les difficultés de financement de ce futur contrat dans un contexte budgétaire national et européen tendu. Conscients que l'herbe mérite une politique plus ambitieuse, les agriculteurs du Massif central rappellent, dans un communiqué, leur «exigence de l'instauration d'un soutien aux surfaces en herbe dans le premier pilier de la PAC, et ce dès 2009 à l'occasion du bilan de santé de la PAC ». Ils exigent aussi « que les agriculteurs qui s'engagent dans le contrat PHAE 2 puissent le faire sans aucune contrainte supplémentaire et puissent le dénoncer au bout d'un an sans remboursement, ni pénalité pour pouvoir bénéficier de l'aide dans le premier pilier qui s'impose ». Ce principe, d'intégrer une prime à l'herbe dans le premier pilier de la PAC, partagé aujourd'hui par la FNB (Fédération nationale bovine), la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) et par d'autres régions, les éleveurs du Massif central le défendront les 1, 2 et 3 avril prochains, lors du congrès de la FNSEA, à Nantes.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie.
Une chèvrerie au service de son éleveuse
A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie et un local de transformation pour augmenter sa production de fromages…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Le ministre de l’Agriculture à l’écoute des éleveurs
A l’occasion de sa visite dans le Puy-de-Dôme, vendredi dernier, Julien Denormandie a rencontré les responsables professionnels…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole