Aller au contenu principal

SIA 2007
Peut-être le dernier Salon de l’Agriculture du Président Jacques Chirac !

C’est dans une cohue indescriptible que le Président de la République a inauguré la 44e édition du Salon International de l’Agriculture à Paris, Porte de Versailles.

Arrivé à 8 h 40 précises, le Président de la République a été accueilli par son ministre de l’Agriculture, Dominique Bussereau et par le président du Sia Christian Patria. L’ensemble des responsables professionnels de l’agriculture française était au rendez-vous.
Pendant plus de quatre heures, il a arpenté les allées du Salon et cette année le président a pris du bon temps. D’abord, en allant à la rencontre des éleveurs. Caresses aux plus beaux animaux et félicitations aux éleveurs : « c’est vraiment une bête superbe ! » Devant Titine, la vache choisie pour la campagne d’affichage du Sia 2007 : « Il n’y a que les Limousins qui savent faire ça ! »
Depuis 1972, date à laquelle il a été nommé ministre de l’agriculture, Jacques Chirac n’a manqué qu’une seule fois le Salon de l’agriculture (en 1978, suite à un accident d’auto). Il le connaît par cœur. Mais chaque année, il prend un grand plaisir à y revenir. « Le président de la République a développé avec les agriculteurs une relation très affectueuse et ils ont toujours eu le sentiment qu’il les soutenait et surtout les aimait (…) Il est en adhésion parfaite avec les agriculteurs. Il incarne vraiment la France des territoires », remarque Dominique Bussereau.Boire, manger, goûter, féliciter, marcher, sourire, embrassades, autographes, poignées de mains, bisous aux enfants et aux mamans, comme à son habitude, Jacques Chirac est allé à la rencontre des éleveurs, des exposants et des très nombreux visiteurs. Une visite placée sous le signe de la convivialité sans pour autant omettre d’adresser quelques messages aux professionnels. Devant ceux de la génétique française, réunis maintenant au sein d’une seule interprofession (France génétique élevage), le Président les a encouragés « à prendre plus de place sur le marché mondial de la génétique ». À l’Odyssée végétale, où il a été accueilli par Philippe Pinta, président d’ORAMA, Jacques Chirac s’est intéressé aux futurs innovations et débouchés de l’agriculture, en particulier les biocarburants. Cinq constructeurs (Saab, Ford, Peugeot, Citroën et Renault) lui ont présenté leurs projets et leurs derniers modèles roulant à l’éthanol ou au biodiesel.Des ovations fréquentes et des applaudissements nourris qui, au cri de « Chirac ! Chirac », lui ont été adressés, prenaient la forme d’un air d’adieu. C’est probablement son dernier salon en tant que chef d’État. « Vous n’avez pas un peu de peine pour ce dernier circuit », « en espérant bien vous revoir l’an prochain »… À aucun moment, le Président n’a évoqué la campagne présidentielle, ni même son propre destin. « Je ne vois pas Jacques Chirac abandonner ce salon dans lequel il est chez lui », a commenté le ministre de l’Agriculture.
D’une manière solennelle, Jacques Chirac a félicité Christian Patria et toute son équipe pour le nouveau visage du Salon 2007. « Je trouve qu’il a été modernisé d’une façon remarquable. Ce salon 2007 incarne à la fois la modernité et le futur et il sera par conséquent une grande édition. Cela fait honneur à la France ». En guise de souvenir, le président Patria lui a remis un magnifique album de photos retraçant ses visites du salon, de 1973 à 2006.

Nicolas Forissier

Le délégué interministériel à l’agro alimentaire a déclaré dans le cadre du Salon : “ 11 000 ntreprises en France travaillent dans le domaine de l’agro-alimentaire assurant environ 70 % des débouchés des exploitants agricoles français. 90 % à 95 % des entreprises du secteur sont des petites et moyennes entreprises”
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pour Patrice Gandeboeuf, producteur laitier individuel, le Service de Remplacement est la seule solution pour partir en vacances.
"Sans le Service de remplacement 63 je ne partirais pas en vacances"
Patrice Gandeboeuf est producteur laitier individuel et chaque année il s'offre une semaine de vacances en famille grâce au…
Cédric Mandin est éleveur en Vendée. Il est secrétaire général de la  Fédération nationale bovine.
« Eleveurs, retenez vos animaux pour peser sur les prix »
Malgré un bon niveau de consommation et d’export, les prix payés aux producteurs de viande bovine n’augmentent pas. Pour faire…
Le changement de calcul de l’aide et la suppression de l’aide à la vache allaitante sur notre bassin naisseur peut avoir des répercussions économiques importantes pour les élevages allaitants.
La PAC changera-t-elle de cap en 2023 ?
Même si certains points méritent des clarifications, les grandes orientations de la future Pac sont désormais définies. Mais les…
Denis Aubert, président de la société laitière de Laqueuille, entouré par le sénateur Laurent Duplomb et le président de Sodiaal, Damien Lacombe.
« Le consommateur doit payer la valeur du produit qu'il achète »
La crise sanitaire n’a pas épargné la société laitière de Laqueuille dont le chiffre d’affaires a chuté de deux millions d’euros…
Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.
Les moissons se font attendre...
Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le…
Andrée Tisserand en entretien PAI avec 2 candidats à l'installation. Céline Baudry, infirmière, et Valentin Port , ingénieur, portent un projet à deux familles de paysan boulanger et une chèvrerie.
PAI, le passage obligé pour s'installer
Andrée Tisserand, conseillère Point Accueil Installation (PAI) à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, informe et oriente les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole