Aller au contenu principal

Nuisibles
Petit à petit, l’Etat abandonne la lutte contre les nuisibles

La FDGDON a organisé son assemblée générale annuelle le 23 mai dernier et a élu un nouveau président.

Changement à la FDGDON, le 23 mai dernier à Lempdes. Après plus de 20 ans de présidence, Joël Plane a pris sa retraite. La fédération a élu Philippe Bonhomme, éleveur laitier à Tauves et président du GDON de sa commune, pour lui succéder.

Alors que le rat taupier et d’au-tres nuisibles poursuivent leur pullulation, la FDGDON doit également faire face au retrait des aides publiques. Une situation critique et sans aucun sens pour le nouveau président qui s’exprime sur ce désengagement.

 

Actuellement, quelles sont les priorités de la FDGDON ?

« Les priorités de la FDGDON sont toujours de veiller et d’agir sur les populations de nuisibles. Néanmoins, au vu des récentes annonces du Conseil général, nous allons chercher à obtenir des explications au sujet de la diminution de leur subvention. Je pense qu’il se désengage parce que l’Etat lui-même s’est désengagé il y a quelques années. Si nous n’avons plus les subventions publiques nous ne pourrons plus assurer nos actions. Le Conseil général n’a pas l’air de se rendre compte de l’urgence de la situation. Nous travaillons tout de même pour le département afin que ses agriculteurs aient des prairies avec de l’herbe et non de la terre ! Il ne faut également pas oublier de citer que le problème des campagnols terrestres pourrait devenir un problème de santé public. L’échinococcose alvéolaire, transmise par le rongeur, est une maladie qui existe et qui est grave.»

Pensez-vous que les pouvoirs publics ont pris conscience de l’ampleur de la situation ?

«Bien sûr qu’ils en sont conscients. Seulement, ils doivent penser qu’ils ont déjà dépensé suffisamment d’argent pour la lutte contre ces nuisibles. Une lutte qui n’a donné aucun résultat. Nous n’avons pas éradiqué le rat taupier.Mais si sa présence est importante, je pense que nous avons tout de même contribué à la contrôler. Que se serait-il passé si nous n’avions rien fait ? L’Etat s’est, par exemple, totalement dé-sengagé sur le sujet du ragondin. Pourtant, ce nuisible est en train de détruire les berges des rivières mettant en danger la stabilité des parcelles, voire des routes. Aujourd’hui, ils ne sont qu’une poignée de piégeurs à essayer d’enrayer leur progression. »

Nouvelle réglementation

 

La réglementation contre le campagnol terrestre a changé en 2012. La lutte à base d’appâts blé à la bromadiolone pour le département du Puy-de-Dôme ne peut se faire que dans le cadre d’un programme de lutte. Ce dernier doit inclure les autres méthodes (piégeage, favorisation de la prédation…).

D’autre part, la lutte n’est autorisée qu’en deçà d’un seuil d’infestation de 30 %. L’usage de la bromadiolone est donc réservé à une lutte très précoce. La quantité d’appâts secs utilisable a aussi été réduite, passant de 20 kg/ha à 15 kg/ha jusqu’au 1er juillet 2013. Après cette date, cette quantité sera ramenée à 10 kg/ha.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole