Aller au contenu principal

« Pastoralisme ou prédateurs, il faut choisir »

Quentin Beaumont, Secrétaire général de Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme

Le Conseil Départemental a inauguré vendredi 20 avril, un aménagement paysager au sein de la Chaîne des puys. L’entretien de cet espace sera assuré grâce au pastoralisme. Présent à l’inauguration, Quentin Baumont regrette que cette pratique, « soit incompatible avec l’arrivée du loup ».

Vous avez assisté à l’inauguration du site au nom des Jeunes Agriculteurs et de la FNSEA63 du Puy-de-Dôme. Déplorez-vous cet aménagement paysager ?

Pas du tout ! En tant qu’acteurs des territoires ruraux, nous nous félicitons des démarches qui apportent une dynamique économique et de la vie dans nos territoires ruraux. Situé sur la commune d'Aydat, le puy de Combegrasse est un petit volcan qui culmine à 1 121 m d'altitude au sud-est de la chaîne des puys. En 2015 il a fait l'objet d'une

« ouverture paysagère », offrant ainsi aux visiteurs, contre quelques minutes de marche, un panorama exceptionnel sur 360°. De plus, ces nouveaux travaux inaugurés vendredi dernier complètent avantageusement la candidature de la chaîne des puys faille de Limagne au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ce que nous dénonçons en fait dans cette opération c’est l’incohérence politique du Conseil départemental ! Une incohérence qui va jusqu’au mépris des éleveurs !

 

Qu’entendez-vous par « incohérence politique » ?

C’est simple : alors que le Conseil Départemental investit lourdement dans la valeur paysagère du territoire (200 000 euros pour le seul parking !), compte sur le pastoralisme et les brebis pour entretenir ces aménagements de façon écologique et peu coûteuse, il refuse de s’associer à la signature d’une motion proposée par les élus de la communauté de communes Dômes Sancy Artense, contre le loup pour sauvegarder le pastoralisme et mieux le concilier avec le tourisme nature pratiqué sur les puys du Sancy et des Dômes. Voilà ce que j’appelle incohérence des décisions politiques !

Ouvrir le milieu à des fins paysagères, s'enorgueillir de son entretien par le pastoralisme puis l'abandonner au loup : où est la logique des décisions politiques ? Qui mangera l'herbe et empêchera la broussaille de refermer le paysage ? Assurément pas les grands prédateurs !

Alors OUI, le 20 avril nous étions présents à l’inauguration du site. Nous avons applaudi l’engagement pour le tourisme mais, le visage fermé, inquiets de l’absence de soutien du Conseil Départemental face aux problèmes posés par l’arrivée du prédateur.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole