Aller au contenu principal

Interview
« Pas de tourisme sans agriculture »

Le secrétaire d’État chargé de la Ruralité, Joël Giraud, a présenté dernièrement au Mont-Dore, le plan d’investissement pour le tourisme en montagne. Une activité intimement liée à l’agriculture, selon Christine Valentin, présidente du Sidam(1) et de la commission montagne de l’APCA.

Visite de Joël Giraud au Mont-Dore.

Après le Jura et les Alpes, et avant les Pyrénées, Joël Giraud a fait étape dans le Massif Central, vendredi dernier pour rencontrer les acteurs du tourisme. En quoi était-il important pour vous de porter la voix du monde agricole ?
La mise en place d’un " programme montagne " pour accompagner le déploiement d’une stratégie touristique plus durable et diversifiée est une bonne chose. A ce stade, il nous paraît essentiel que le ciblage de ce plan d’investissement prenne en compte les territoires non situés au sein des grands sites touristiques, et pouvant présenter des opportunités pour développer de nouvelles stratégies touristiques. En effet, au-delà du tourisme, c’est bien l’activité globale de nos territoires ruraux qui est en jeu. Par l’entretien des paysages, la production de produits de qualité, le maintien de la biodiversité, la protection d’espèces remarquables ou encore la préservation d’un patrimoine culturel…l’agriculture et le pastoralisme sont le support de l’activité touristique du Massif central et en assurent la résilience. Ils doivent être considérés comme un des piliers des stratégies touristiques mises en place dans les zones de montagne.


Ce lien fort entre agriculture et tourisme a-t-il été remis en lumière par la crise sanitaire ?
Ce lien est d’autant plus pertinent au regard des objectifs de réorientation des flux touristiques suite à la crise sanitaire, de développement du " slow tourism " et de réorientation des activités en lien avec le changement climatique avec une diversification de l’offre d’hiver et le développement du tourisme quatre saisons.


Quelles actions concrètes préconisez-vous ?
Au niveau du Sidam, nous proposons quatre axes de travail. D’abord, la promotion des activités agricoles et pastorales dans l’offre touristique globale en s’appuyant sur les offres existantes : marque touristique des Chambres d’agriculture ; accueil, visites, animations et ventes à la ferme ; gites et chambres d’hôtes à la ferme ; magasins de producteurs ; marchés de producteurs ; drives fermiers ; plateformes d’approvisionnements locaux ; animations estivales et fermes ouvertes,…Ensuite l’amélioration de la qualité des structures d’hébergement par l’accompagnement à l’investissement en prenant en compte la montée en gamme et la mise aux normes des équipements ; puis la construction et l’aménagement de nouvelles structures touristiques durables en valorisant le bois d’œuvre local ; et enfin le développement des partenariats avec la restauration, les hébergements et les commerçants pour encourager l’approvisionnement en produits locaux et la création la valeur ajoutée sur les exploitations.

(1) Sidam : service interdépartemental des chambres d’agriculture du grand Massif central.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole