Aller au contenu principal

Interview
« Pas de tourisme sans agriculture »

Le secrétaire d’État chargé de la Ruralité, Joël Giraud, a présenté dernièrement au Mont-Dore, le plan d’investissement pour le tourisme en montagne. Une activité intimement liée à l’agriculture, selon Christine Valentin, présidente du Sidam(1) et de la commission montagne de l’APCA.

Visite de Joël Giraud au Mont-Dore.

Après le Jura et les Alpes, et avant les Pyrénées, Joël Giraud a fait étape dans le Massif Central, vendredi dernier pour rencontrer les acteurs du tourisme. En quoi était-il important pour vous de porter la voix du monde agricole ?
La mise en place d’un " programme montagne " pour accompagner le déploiement d’une stratégie touristique plus durable et diversifiée est une bonne chose. A ce stade, il nous paraît essentiel que le ciblage de ce plan d’investissement prenne en compte les territoires non situés au sein des grands sites touristiques, et pouvant présenter des opportunités pour développer de nouvelles stratégies touristiques. En effet, au-delà du tourisme, c’est bien l’activité globale de nos territoires ruraux qui est en jeu. Par l’entretien des paysages, la production de produits de qualité, le maintien de la biodiversité, la protection d’espèces remarquables ou encore la préservation d’un patrimoine culturel…l’agriculture et le pastoralisme sont le support de l’activité touristique du Massif central et en assurent la résilience. Ils doivent être considérés comme un des piliers des stratégies touristiques mises en place dans les zones de montagne.


Ce lien fort entre agriculture et tourisme a-t-il été remis en lumière par la crise sanitaire ?
Ce lien est d’autant plus pertinent au regard des objectifs de réorientation des flux touristiques suite à la crise sanitaire, de développement du " slow tourism " et de réorientation des activités en lien avec le changement climatique avec une diversification de l’offre d’hiver et le développement du tourisme quatre saisons.


Quelles actions concrètes préconisez-vous ?
Au niveau du Sidam, nous proposons quatre axes de travail. D’abord, la promotion des activités agricoles et pastorales dans l’offre touristique globale en s’appuyant sur les offres existantes : marque touristique des Chambres d’agriculture ; accueil, visites, animations et ventes à la ferme ; gites et chambres d’hôtes à la ferme ; magasins de producteurs ; marchés de producteurs ; drives fermiers ; plateformes d’approvisionnements locaux ; animations estivales et fermes ouvertes,…Ensuite l’amélioration de la qualité des structures d’hébergement par l’accompagnement à l’investissement en prenant en compte la montée en gamme et la mise aux normes des équipements ; puis la construction et l’aménagement de nouvelles structures touristiques durables en valorisant le bois d’œuvre local ; et enfin le développement des partenariats avec la restauration, les hébergements et les commerçants pour encourager l’approvisionnement en produits locaux et la création la valeur ajoutée sur les exploitations.

(1) Sidam : service interdépartemental des chambres d’agriculture du grand Massif central.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole