Aller au contenu principal

Lentilles
Pas de miracles pour les lentilles

Cette année encore, les légumineuses pâtissent dans les champs de Limagne où l'excès d'eau rend difficile leur récolte et fait poindre un risque de développement de botrytis sur les gousses des lentilles.

La récolte de la lentille démarre tout juste dans le département dans des conditions compliquées entre excès d'eau, verse et salissement des parcelles.

Après les céréales, l'heure est à la récolte des lentilles et autres légumineuses. Encore une fois, la météo de ces deux derniers mois a compliqué les choses. "Quand il y a de l'eau de façon régulière, la floraison de la lentille est indéterminée, elle se poursuit sans cesse. Nous avons donc des plantes avec des gousses mâtures en bas de la plante et des fleurs en haut compliquant la détermination de la date de semis" explique Sabrina Bourrel, conseillère agronomique en agriculture biologique à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme.

Verse et botrytis dans les lentilles

Cette saison aura été compliquée pour toutes les cultures y compris les légumineuses. Les récoltes commencent à peine, avec les mêmes difficultés qu'en céréales. "Les fenêtres d'interventions sont courtes" explique la conseillère. Les agriculteurs doivent en plus récolter des plantes encore vertes du fait des conditions particulièrement humides de l'été. À cela s'ajoutent les dégâts occasionnés par les orages. Sur les onze parcelles de lentilles suivies par la Chambre d'agriculture, Sabrina Bourrel a observé : "des lentilles versées plus que d'ordinaire". Ces conditions ont favorisé le développement du botrytis dont la moisissure a touché "les gousses et les tiges".
Par conséquent, le rendement est difficile à estimer. Sabrina Bourrel nourrit peu d'espoir de voir une année de référence.
" L'excès d'eau au moment de la floraison n'est pas favorable, plus les attaques de botrytis, il faut s'attendre à avoir de petites graines de lentilles. La quantité et la qualité seront l'une comme l'autre bien moyennes."

Témoignages de producteurs

Une analyse avec laquelle est d'accord Serge Bionnier, agriculteur à Riom. Sous contrat avec Limagrain pour la culture de légumineuses, il confirme que cette année encore, la lentille ne fera pas d'exploit. "Les champs ne sont pas jojo ! La grêle est en partie responsable mais l'excès d'eau l'est tout autant. C'est dommage parce qu'avant cette épisode orageux les cultures étaient belles."
Etienne Belin a récolté ses lentilles il y a déjà une quinzaine de jours. Le producteur du Cheix a également essuyé un orage de grêle qui a versé ses parcelles de lentilles dont les pieds ont été précédemment asphyxiés par l'excès d'eau. "La récolte a été très compliquée. Les lentilles étaient encore vertes alors que les gousses étaient mâtures. À cause de la verse, les parcelles se sont rapidement salies. Les adventices ont aussi profité de la pluie." Etienne Belin est d'autant plus déçu que le rendement n'est pas au rendez-vous. Le producteur estimait le potentiel de la culture avant les orages à 2 T/ha. "Je n'ai pas encore pesé les remorques mais je pense être à 800 Kg/ha". Il garde néanmoins espoir puisque toutes les légumineuses n'ont pas encore été récoltées. "Les haricots rouges semblent plus résistants."
Verdict dans quelques semaines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les utilisateurs de l’abattoir réunis le 10 novembre à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture.
L'abattoir d'Ambert face à son avenir
Le 10 novembre, à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, était organisée une réunion d’information…
Parmi les sujets abordés, le projet alimentaire territorial sur le bassin de St-Eloy, mais aussi l’irrigation.
Une sérénité nécessaire dans les exploitations
Chambre départementale d’Agriculture, FNSEA 63 et Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont rencontré jeudi 28 octobre Guilhem Brun…
Faucheuse dans un champ
L'attrait pour les légumineuses relance les essais
Cette année encore les conditions climatiques n'ont pas favorisé le développement des légumineuses à graines dont le rendement…
Le Pass'installation pour les jeunes installés
Le 9 novembre, la Fédération des Caisses locales Groupama Puy-de-Dôme organisait sa journée annuelle Pass'installation destinée…
Bâtiment d'élevage
Vingt-et-une nouvelles communes classées en Zone Vulnérable
Suite à la révision des zones vulnérables engagée en 2020, la Préfète coordinatrice du bassin Loire-Bretagne a arrêté, le 30 août…
Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.
Un label pour valoriser la Montagne
Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole