Aller au contenu principal

Parage bovin : le soin à ne pas négliger

Frédéric Raoul, pareur et pédicure bovin prend soin des pieds des vaches que ce soit en préventif ou curatif.

Depuis plus de six ans, Frédéric Raoul sillonne les routes d'Auvergne pour apporter ses soins aux bovins. Diplômé du CFPPA Le Rheu, unique établissement français à former les pareurs et pédicures bovins, il visite les fermes auvergnates été comme hiver, équipé de sa cage de parage hydraulique.
La boiterie des bovins est la troisième pathologie dont souffrent les troupeaux français. Les vaches laitières qui parcourent quotidiennement des distances plus ou moins importantes sont les premières touchées. De récentes études vétérinaires démontrent que dès les premiers signes de boiterie, la pathologie génère une perte économique de 250€ par animal en plus d'une dégradation de sa productivité et de son état de santé. Dans 90% des cas, l'emploi des antibiotiques est systématique alors qu'ils sont inutiles. Frédéric Raoul l'affirme : "il suffit souvent sur ces animaux de dégager les lésions et de supprimer l'appui sur la zone concernée pour permettre la cicatrisation". Le pareur intervient à ce titre curatif dans les élevages, sans avis préalable du vétérinaire.
Le pareur recommande fortement une intervention préventive annuelle sur l'ensemble du troupeau. Cette visite permet d'entretenir à la fois les pieds sains des bovins en rétablissant les appuis et surtout de détecter les prémices de la boiterie avant même les premiers symptômes physiques. De novembre jusqu'à mai, la période est idéale pour ce type d'intervention durant laquelle entre 60 et 70 vaches peuvent être traitées sur la journée.
Frédéric Raoul se déplace dans les départements du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme. Le déplacement est facturé 55€ et il faut compter 15€/vache pour les troupeaux de 5 bovins et 10€/vache pour les troupeaux de 6 bovins et plus.
Pour en savoir plus : Auvergne parage, Frédéric Raoul au 06.21.07.95.97

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les utilisateurs de l’abattoir réunis le 10 novembre à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture.
L'abattoir d'Ambert face à son avenir
Le 10 novembre, à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, était organisée une réunion d’information…
Parmi les sujets abordés, le projet alimentaire territorial sur le bassin de St-Eloy, mais aussi l’irrigation.
Une sérénité nécessaire dans les exploitations
Chambre départementale d’Agriculture, FNSEA 63 et Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont rencontré jeudi 28 octobre Guilhem Brun…
Faucheuse dans un champ
L'attrait pour les légumineuses relance les essais
Cette année encore les conditions climatiques n'ont pas favorisé le développement des légumineuses à graines dont le rendement…
Le Pass'installation pour les jeunes installés
Le 9 novembre, la Fédération des Caisses locales Groupama Puy-de-Dôme organisait sa journée annuelle Pass'installation destinée…
Bâtiment d'élevage
Vingt-et-une nouvelles communes classées en Zone Vulnérable
Suite à la révision des zones vulnérables engagée en 2020, la Préfète coordinatrice du bassin Loire-Bretagne a arrêté, le 30 août…
Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.
Un label pour valoriser la Montagne
Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole