Aller au contenu principal

Fièvre catarrhale ovine
Pagaille sur les marchés ovins

La FCO n’épargne pas la production ovine. En cette veille de fête, les agneaux ont d’énormes difficultés à être commercialisés. Les éleveurs craignent pour l’avenir de la filière.

En cette veille de fête, les agneaux ont d’énormes difficultés à être commercialisés
Un deuxième cas de fièvre catarrhale ovine a été révélé dans le Puy-de-Dôme, le 23 novembre dernier, dans le cadre de dépistage sérologique réalisé sur un cheptel à Bulhon.
La prise de sang qui a permis de découvrir le cas é été demandée dans le cadre du réseau
d'élevages sentinelles mis en place par le ministère de l'Agriculture. Selon les services de la DSV, les animaux ne présentent aucun signe clinique de la maladie.
Cette maladie qui ne touche que les ruminants poursuit donc sa progression et fragilise toujours la commercialisation des animaux. En date du 26 novembre 2007, 20 400 veaux mâles de race allaitante étaient en attente de commercialisation, dont 7 700 broutards de 9 mois et plus, essentiellement localisés dans le nord/est du département.
Du côté des ovins, la FCO n'épargne pas non plus les échanges commerciaux. Les débouchés vers les zones indemnes sont suspendus. Ceux en direction de l'Espagne sont totalement engorgés par l'afflux des agneaux du bassin de Roquefort. «Nous sommes confrontés à de gros problèmes de collecte et d'allotement » explique Paul Bony, président de Copagno. « C'est la croix et la bannière pour organiser les ramassages et les acheminements en évitant l'étalement sur plusieurs jours. Les difficultés de commercialisation sont un élément de plus dans l'incertitude de la production» précise-t-il. « L'inquiétude des éleveurs est très forte : entre la hausse des prix des céréales, la chute des prix de l'agneau, la désorganisation des marchés et les surcoûts supportés par les élevages, le cocktail est explosif ! Et les conséquences sur l'avenir de la production sont inquiétantes ».
Le président de Copagno rappelle que dans l'Est du pays, 20 à 30 % des cas sont cliniques et que la maladie peut progresser. «Seul le vaccin peut éviter l'hémorragie » confie-t-il. Faut-il pour cela que celui-ci soit mis en place rapidement (on parle de mi-mai 2008) et qu'il y ait suffisamment de doses pour tous les élevages.
«La pagaille des marchés oblige les producteurs à maintenir les animaux sur l'exploitation. Cela entraîne des surcoûts importants en matière d'alimentation, et met en danger les trésoreries des exploitations déjà touchées par la crise vécue par la filière ovine » s'inquiète à son tour Michèle Delesvaux. « Les difficultés ne cessent de s'empiler pour la filière et les aides conjoncturelles que nous avions obtenues du ministre de l'Agriculture n'ont toujours pas été versées ; le décret n'est même pas sorti ! » s'insurge la présidente de la FRO. « Les fêtes approchent, il nous faut à tout prix faire partir les agneaux et obtenir les aides promises par l'Etat. L'ensemble de la filière ovine est en danger si rien n'est fait ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole