Aller au contenu principal

« Origine Montagne » poursuit son ascension

Les volumes de porcs estampillés « Origine Montagne » ont fortement progressé en 2016, en frais comme en sec à la faveur de la conquête de nouveaux marchés dans la restauration hors domicile notamment, et au développement de nouveaux produits de salaison.

Moment festif entre éleveurs, abatteurs, transformateurs pour célébrer les 20 ans d'APM.

A l'occasion de son assemblée générale organisée, le 7 septembre dernier, l'Association Porc Montagne (APM) a fait le bilan des produits commercialisés sous la marque « Origine Montagne ». Comme en 2015, la croissance des ventes a été très forte en 2016, puisqu'elle a atteint 39%. « Cette progression qui concerne principalement la viande fraiche et les saucissons secs, s'effectue avec le même nombre d'entreprises (5). Elle s'inscrit dans la continuité des marchés ouverts au quatrième trimestre 2015, tout en s'appuyant sur l'extension du marché de la restauration hors domicile et la mise en place de produits de salaison sous marque distributeurs », explique Bruno Douniès, directeur d'APM.

Plus-value significative

A l'heure de fêter ses vingt printemps, l'association récolte donc les fruits d'un engagement et d'une persévérance à croire en l'idée d'une valorisation pour les produits porcins issus d'une zone de montagne. Le retour aux acteurs de la filière est bel et bien là. Ainsi, pour l'année 2016, le montant des redevances plus-values qualité, prévues dans l'accord « Origine Montagne », est en croissance. « Cela représente en moyenne 1 500 euros par site d'élevage », se félicite Georges Champeix, président d'APM, qui se félicite que « tous les acteurs de l'abattage-découpe et de la transformation oeuvrent à accroître encore ce montant ». Les premiers chiffres de l'année 2017 sont plutôt encourageants, puisque les volumes commercialisés devraient encore augmenter. Côté production, le potentiel reste très important. Depuis deux ans, le nombre de sites d'élevage s'est stabilisé autour de 120. « Les nouveaux adhérents viennent compenser les arrêts », souligne Bruno Douniès. 175 000 porcs charcutiers sont engagés chaque année dans la démarche « Origine Montagne ».

Sophie Chatenet

 

Suivez Origine Montagne sur Facebook:  https://www.facebook.com/origine.montagne/?ref=br_rs

Le porc, une production complémentaire à bien des égards

Georges Champeix, président d'APM : « Le porc est un atelier complémentaire de l'élevage herbivore. Le Massif central a tout intérêt à faire valoir les spécificités de ces productions de moyenne montagne. Le porc est complémentaire pour le revenu des éleveurs, pour l'apport organique des sols, mais aussi pour les abattoirs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Philippe Chopin à l’occasion d’une conférence de presse le 24 août.
Philippe Chopin, nouveau Préfet du Puy-de-Dôme
Lundi 24 août, Philippe Chopin a endossé le costume de préfet du Puy-de-Dôme, en remplacement de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole