Aller au contenu principal

FDPL 63
A nouveau contexte laitier, nouvelle équipe

Réunie en assemblée générale le 31 janvier dernier, la FDPL a renouvelé son conseil d’administration et élu son nouveau président.

Les bouleversements majeurs que connaît actuellement la profession laitière remettent en question le rôle du syndicat. Face à cette page qui se tourne, Pascal Servier a décidé de ne pas renouveler son mandat à la Présidence de la FDPL. Il laisse ainsi le champ libre à une nouvelle génération de responsables pour définir les nouvelles missions et priorités de la FDPL.

 

Nouvelle équipe, nouveau président

L’assemblée générale a élu à l’unanimité David Chauve à la Présidence de la FDPL. Installé à Ambert, il faisait partie de l’équipe précédente, puisqu’il en était le secrétaire général depuis 2010. Il s’est tout particulièrement impliqué sur le dossier de la contractualisation et de la mise en place des associations de producteurs. Il préside d’ailleurs l’association des producteurs de la Société Fromagère du Livradois.

La nouvelle équipe composée de 20 administrateurs (cf liste ci-contre) s’est montrée déterminée à aller de l’avant et à imaginer les solutions qui permettront à la profession de se développer tant en matière de capacité de production que de modernisation, de compétitivité et de valorisation.

La contractualisation : une opportunité à saisir

Un sujet que l’équipe aura à cœur de traiter est celui de la contractualisation et des conséquences qu’elle engendre en termes d’organisation des producteurs.

Ce nouveau cadre imposé change radicalement la nature des relations qui existaient entre les entreprises et les producteurs. Précédemment, la réglementation encadrait la fixation du prix (négociation interprofessionnelle) et la répartition des volumes (gestion administrative des quotas). Le producteur était en quelque sorte écarté du dispositif. Désormais, il revient au producteur de négocier en direct, ou via son Organisation de Producteurs, le prix du lait et bientôt les volumes, avec sa laiterie.

La mutation est profonde mais elle peut être l’opportunité de redéfinir le rôle et la place des producteurs au sein de la filière afin que ces derniers maîtrisent le devenir et le prix de leur produit, à condition de s’organiser. Tel est le pari que souhaite faire la nouvelle équipe de la FDPL.

Le réseau syndical a déjà beaucoup œuvré en ce sens depuis 2011. Désormais, il faudra faire vivre les organisations de producteurs et leur permettre d’avoir les moyens de jouer leur rôle auprès des entreprises : les producteurs doivent en prendre conscience rapidement.

Les nouvelles missions de la FDPL

Par sa conception, le dispositif de contractualisation ôte au syndicalisme toute implication directe dans la discussion sur le prix du lait. Le rôle de la FDPL doit donc s’inscrire en amont des négociations. La nouvelle équipe souhaite que la FDPL aide les producteurs à se structurer et à se former, qu’elle leur apporte les éléments clés indispensables dans les négociations avec les entreprises. En bref, la FDPL devra accompagner les producteurs à reprendre en main la vente de leur produit. Ces négociations, entreprise par entreprise, entraîneront nécessairement des écarts de prix et de conditions entre producteurs parfois même entre voisins.

L’objectif de la FDPL est de proposer une structuration afin d’organiser la circulation de l’information pour que les écarts constatés puisse être utilisé au bénéfice des producteurs.

 

Aller à la rencontre des producteurs

Tout juste élue, la nouvelle équipe de la FDPL doit avant tout préciser les missions et les priorités qu’elle souhaite mener pendant son mandat.

Mais d’ores et déjà, elle affirme que l’action de la FDPL passera par des actions de terrain (informations, journées à thèmes techniques et économiques...) où les délégués de section seront des relais essentiels des attentes locales.

La composition du nouveau conseil d’administration de la FDPL

Pra Artense Cézallier Sancy

. Bonhomme Didier - Gaec de Noilhat - Tauves

. Chassard Patrice - Gaec du bois joli - Saint Diéry

. Guieze Bertrand - Vernet Sainte Marguerite

. Levet Patrick - Gaec de la Pierre plantée - Mazoire

. Roux Delphine - Gaec des Marmottes - Chambon-sur-Lac

 

Pra Combrailles

. Chirol Thierry - Cisternes la Forêt

. Joubert David - Gaec Ferme de la Vauzaine - Saint Georges de Mons

. Murat Sylvain - Gaec de Champagne - Manzat

. Schiettekatte Sandrine - Gaec de Chaux - St Gal-sur-Sioule

 

Pra Dore Bois Noirs

. Meley Mathieu - Gaec Meley - Puy Guillaume

. Mouchard Jean-Jacques - Paslières

. Tholoniat Sabine - Gaec Le Chabriou - Thiers

 

Pra Dômes Hautes Combrailles

. Agay Christian - EARL Agay - Bourg-Lastic

. Ceyssat Franck - Orcival

 

Pra Livradois-Forez

. Ayel Jean-Yves - Gaec de l'Etang - Sauvessanges

. Chauve David - Gaec Elevage Chauve - Ambert

. Fayard Aurélien - St Flour l’Etang

. Germain Eric - Le Vernet la Varenne

. Groisne David - Gaec Groisne - Tours-sur-Meymont

 

Pra Limagne Sud

. Chomette Régis - Gaec du Châtaignier - Busséol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole