Aller au contenu principal

« Nous sommes très complémentaires… »

Agri Emploi 63 et Pôle Emploi entretiennent une collaboration étroite, indispensable au regard de Cécile Gueux, responsable des équipes agricoles de la structure publique.

Cécile Gueux, responsable des équipes Agricom de Pôle Emloi Cournon et référente agricole Pôle emploi Auvergne

Cécile Gueux, responsable des équipes Agricom de Pôle Emploi Cournon et référent agricole Pôle Emploi Auvergne, revient sur

l’étroit partenariat entre la structure et l’employeur Agri Emploi 63 (mis en place par la Fnsea 63 et Ja 63) alors que la troisième session de la formation d’agent laitier vient de se terminer.

 

En quoi consiste la formation d’agent laitier et à qui est-elle destinée ?

Cette formation a été élaborée pour répondre à la demande du secteur agricole en termes de main d’œuvre qualifiée. Travailler dans un élevage laitier requiert des compétences précises qui sont acquises à la fois en centre, à travers l’apprentissage d’éléments théoriques, et sur le terrain avec des stages en exploitations. Elle est destinée aux demandeurs d’emplois en réo-rientation professionnelle qui ont une certaine expérience du monde du travail mais sans avoir de formation agricole. Sa durée est d’environ 14 semaines durant lesquelles 8 à 10 personnes sont formées. Les résultats sont très encourageants puisque 70% de ces demandeurs d’emplois ont eu une activité dans le milieu agricole (embauche, poursuite d’étude…) à la suite de cette expérience. Portée par le Pôle Emploi et financée par le FAFSEA, la formation d’agent laitier a vu le jour grâce à nos relations privilégiées avec Agri Emploi 63. Nous sommes très complémentaires et travaillons main dans la main pour tenter de palier aux difficultés de recrutement dans les exploitations.

C’est un partenariat peu courant ; comment les deux structures travaillent-elles ensemble ?

Il s’agit tout simplement d’une relation de services rendus. Agri Emploi 63 recherche de la main d’œuvre en agriculture, une tâche loin d’être facile. Pôle Emploi est une structure qui aide les demandeurs d’emplois à retrouver du travail, mais qui aide aussi les employeurs à embaucher des salariés.

Notre partenariat avec Agri Emploi 63 nous permet de remplir notre mission et à Agri Emploi 63 de trouver des salariés. C’est un partenariat très riche où nous n’hésitons pas à nous contacter, à faire le bilan et à communiquer. Nous recrutons ensemble les candidats à la formation d’agent laitier : Agri Emploi 63 en diffusant des annonces, et nous en réalisant des requêtes dans le fichier des demandeurs d’emplois.

 

N’est-il pas difficile de promouvoir le salariat agricole auprès d’un public ayant très peu de connaissances de ce secteur professionnel ?

Oui effectivement c’est assez compliqué. Le secteur agricole souffre d’un déficit de main d’œuvre par rapport à l’offre.

Il est difficile de promouvoir un métier dans ces conditions parce qu’il n’est pas connu et génère donc des réticences.

De plus, l’agriculture a un déficit d’image avec des représentations obsolètes (horaires, pénibilités…). Au sein des équipes de Pôle Emploi, nous avons quelques conseillers qui ont une sensibilité, des compétences et des savoir-faire importants dans l’approche du secteur agricole. Certains d’entre eux ont visité des exploitations et échangé avec des agriculteurs pour mieux comprendre leur métier et leur quotidien.

Ces rencontres ont permis de casser certaines idées reçues des conseillers qui, ensuite, ont pu convaincre les demandeurs d’emplois. Nous sollicitons également beaucoup Agri Emploi 63 pour venir sur des forums et faire la promotion des métiers de l’agriculture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole