Aller au contenu principal

Interview
"Nous ne baisserons pas les bras ! "

Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63

Sabine Tholoniat,  présidente de la FNSEA63

Il semble que les sujets soient nombreux en cette période de rentrée, sur quoi travaille la FNSEA ?
Avec les températures qui demeurent élevées et le manque de précipitations, nous traversons une crise profonde. Nous avons sollicité la DDT dans l’été pour faire une tournée calamités sècheresse. Le dossier va être bâti prochainement, avec l’ambition de passer au comité national de gestion des risques agricoles fin octobre. Une question demeure en suspens et nos relais nationaux insistent auprès du ministre : les crédits doivent être suffisants ! Du côté des productions végétales, nous avons œuvré tout l’été pour prolonger aussi longtemps que possible l’irrigation. Mais sauver les meubles n’est jamais satisfaisant.

Cette année est la dernière année doit être la dernière année des calamités telles que nous les connaissons, où en est-on de la réforme de la gestion des risques ?
Là aussi, vaste sujet. La réforme doit être en place au 1er janvier 2023, mais même demande de la profession : pour que la réforme soit à la hauteur, il faudrait plus de budget ! Et donc, sans cela, difficile de trouver les curseurs qui amèneront un filet de sécurité pour les agriculteurs des différentes filières de production. Nous tenons d’ailleurs ce jour (jeudi 1er/09, ndlr) un conseil avec une intervention de Groupama et Pacifica pour nous informer. Le système assurantiel devra être suffisamment intéressant et la solidarité nationale devra aussi s’exprimer correctement.

Et côté prix ?
Les prix ne couvrent toujours pas la hausse des matières premières ! On ne doit pas être leurré par les hausses des prix à la production. Si l’on regarde avec l’inflation, nos produits même avec cette hausse ne sont pas plus chers qu’il y a quinze ans ! Le Préfet va réunir les opérateurs économiques pour le suivi de la mise en place des EGA. Nous demandons toujours leur pleine et entière application ! Le partage de la valeur est un sujet et notre rémunération aussi ! Nous ne baisserons pas les bras !

Un dernier mot ?
Ce qui nous inquiète par-dessus tout, c’est la décapitalisation qui est engendrée et le découragement de nous tous. Bien sûr, l’alimentation des troupeaux est un sujet prégnant, mais avec
40 °C et des précipitations absentes, aucune filière n’est prête à résister et aucune n’en a vraiment les moyens ! Nous allons travailler notre relance syndicale, et nous ne serons jamais trop de cotisants pour appuyer le travail de nos animatrices, nos réseaux syndicaux et ceux qui s’en occupent ! Continuons à peser sur le ministère, sur le gouvernement, nos députés pour amener des moyens sur nos exploitations !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les éleveurs du syndicat Aubrac des Volcans sur le ring confectionné en partenariat avec les élèves du lycée du Breuil-sur-Couze.
L'Aubrac a fait le show au château du Breuil !
La 20ème édition de la compétition départementale Aubrac a rassemblé une centaine d'animaux et attiré plus de 600…
Une équipe de professionnels et de techniciens au complet pour organiser le concours départemental Salers du Puy-de-Dôme version 2022
#salers2022, une belle réussite !
Samedi 27 août, c’était au tour de la commune d’Ardes-sur-Couze d’accueillir le concours départemental Salers et de mettre en…
Le 8 septembre, la coopérative a inauguré son nouveau moulin dans la plaine de Saint-Ignat, en présence de nombreuses personnalités politiques locales.
Limagrain inaugure son nouveau moulin
Limagrain a inauguré son nouveau moulin à blé à Saint-Ignat, après plus de deux ans de travaux et 24 millions d'euros d'…
L’Aubrac présente son fleuron dans le Puy-de-Dôme
Le 10 septembre prochain, le syndicat Aubrac des volcans vous donne rendez-vous au lycée agricole du Breuil-sur-Couze pour le…
De gauche à droite : Gilles Flandin et Damien Bonaimé, respectivement président et directeur de la Safer Auvergne-Rhône-Alpes.
La Safer Auvergne-Rhône-Alpes présente sa feuille de route 2022-2028
À l’occasion de la rentrée 2022, la Safer Auvergne-Rhône-Alpes a présenté sa feuille de route pour les années à venir. Gilles…
Bouteille de lait
Prix du lait : à la recherche de plus de visibilité
La juste rémunération des producteurs de lait est toujours au cœur des combats de la Fédération des producteurs de lait du Puy-de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole