Aller au contenu principal

« Nous n'avons pas le choix, il faut harceler l'État»

La profession poursuit sa mobilisation avec une nouvelle manifestation le 27 novembre à Clermont-Ferrand.

Le Puy-de-Dôme accueille l’action de mobilisation nationale le mercredi 27 novembre, dans quel état d’esprit êtes-vous pour ce nouveau rendez-vous ?

Baptiste Arnaud, président de JA 63 :

Sur le département, je crois pouvoir dire que nous avons, hélas, encore plus de raisons pour nous mobiliser !

Cela fait de nombreux mois que nous alertons les pouvoirs publics et nos opérateurs sur les difficultés subies, économiques, climatiques, sociales, sociétales, et même techniques !

Malgré nos fortes mobilisations des 8 et 22 octobre derniers, la venue du ministre de l’Agriculture et du président Macron au Sommet de l’élevage, l’écho à nos demandes est bien faible. Et c’est bien de l’État dont nous attendons un cap et un soutien ferme de nos filières et de nos modèles agricoles ! Nous avons entendu de la part du Ministre un soutien à la création de stockages d’eau, le maintien de l’exonération sur le GNR, les versements anticipés pour les calamités sècheresse de cet été, quelques perspectives de marché en Chine,…Mais ce que nous déplorons, c’est que ce sont trop souvent des effets d’annonce qui ne résolvent en rien le manque de revenu, ni les charges techniques, morales qui nous incombent à nous paysans français, plus qu’à d’autres !

Quelles demandes réitérerez-vous à ce prochain rendez-vous  ?

David Chauve, président de FNSEA 63 : C’est l’économie qui prime dans nos demandes, et sur ce point, l’État a toujours beau jeu de dire que nous ne sommes pas organisés ! En partant de ce principe, l’État ne prend pas ses responsabilités et en plus, il conforte les opérateurs à poursuivre leurs manœuvres ! C’est inadmissible ! Côté technique, nous avons besoin de réponses, un réel soutien à la gestion des risques, je pense notamment à la politique de l’eau d’irrigation, mais aussi d’une position franche et éclairée sur les ZNT ! Sur beaucoup de questions agricoles, le dogmatisme a valeur de raisonnement, c’est pourquoi nous continuons aussi à nous battre contre l’agribashing, les ZNT pour une reconnaissance des vertus, aussi, des filières conventionnelles. Loin de nous l’envie d’être des défenseurs farouches des produits phytos, mais force est de constater, qu’ils protègent aussi la santé des consommateurs sur d’autres aspects !

Et puis, nous ne pouvons pas, avec les exigences sociétales que nous avons, être mis en concurrence avec le Canada, l’Amérique du Sud, … Sur ce point, les consommateurs nous suivent, et nous comptons aussi sur eux.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole