Aller au contenu principal

Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »

Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et succède ainsi à Patrice Viala.

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire

Confinements et restrictions sanitaires obligent, l'Interprofession du Saint-nectaire a repoussé l'élection de son président. Ce n'est qu'en décembre dernier qu'a été élu à la tête de l'ISN, Sébastien Ramade, producteur de fromage fermier. Il succède ainsi à Patrice Viala arrivé au terme de ses deux années de mandat.

La satisfaction d'un produit fini

Sébastien Ramade est installé sur l'exploitation familiale à Murat-le-Quaire depuis 2007. En Gaec avec ses parents, les producteurs laitiers comptent alors 22 vaches. Dès l'année suivante, le jeune installé oriente l'exploitation vers la production fermière de Saint-nectaire six jours sur sept. Les producteurs font affiner leurs fromages pendant cinq ans avant de construire une cave sur la ferme en 2012. Désormais, Sébastien et son père (sa mère est partie à la retraite depuis) réalisent toutes les étapes de la production fromagère. Au fil des années, le troupeau a également augmenté pour atteindre 46 vaches en production. "Nous avons toujours eu l'objectif de travailler non pas sur le volume mais sur la valorisation de notre production. Et puis j'aime notre produit ; le transformer et en maîtriser toutes les étapes est une satisfaction supplémentaire."
Environ 26 tonnes de fromages sortent des caves du Gaec des Estives dont habituellement 80% sont vendues directement à la ferme. "La ferme est située au bord de la route entre le Mont-Dore et la Bourboule. Nous travaillons donc beaucoup avec les curistes, les touristes... Avec les différents confinements, nous avons été obligés de revoir nos circuits de commercialisation. Nous avons renforcé nos collaborations avec les crémiers."

Engagement de la filière

Bien que "l'exploitation ait toujours cotisé à l'Interprofession Saint-nectaire", ce n'est qu'en 2012 que Sébastien Ramade s'investit pleinement dans la défense du fromage en rejoignant l'Union des Producteurs Fermiers de Saint-nectaire. "Ce fut au départ une demande des administrateurs pour avoir des jeunes au sein de l'union. Très vite, j'ai compris qu'il est important de s'investir au sein de sa filière. J'ai rencontré des personnes et me suis déplacé dans des lieux où je ne serais jamais allé. Se plaindre des décisions est une chose ; faire entendre sa voix et comprendre pourquoi ces décisions ont été prises c'est beaucoup mieux !"
Après avoir mis le petit doigt dans cet engrenage, le jeune producteur gravira les échelons et s'investira chaque année davantage. En 2015, il devient administrateur à l'ISN et deux ans plus tard, il est élu co-président de l'Union des Producteurs Fermiers. En décembre 2020, il devient président de l'ISN pour un mandat jusqu'en avril 2022.

"Notre filière est résiliente parce qu'elle est unie"

Ces nouvelles responsabilités, Sébastien Ramade les accueille comme "une expérience humainement enrichissante" et surtout comme l'opportunité de "s'investir encore davantage dans la filière". Les évènements de l'année passée, entre les confinements et la baisse de la fréquentation touristique puis son incroyable rebond à la période estivale, ont renforcé au sein de la filière Saint-nectaire, la volonté d'unir les acteurs. "Notre filière est résiliente parce qu'elle est unie."
Durant ces deux prochaines années de mandat, le nouveau président suivra la ligne définie dans le plan stratégique 2025 de la filière. Le recrutement de salariés sur la zone et l'installation de nouveaux installés en sont les principales orientations. L'objectif étant pour la filière, de renouveler les générations de producteurs afin de maintenir les volumes de production. Sébastien Ramade se satisfait d'ores et déjà de voir "de plus en plus de hors-cadre familiaux reprendre des fermes" signe selon lui que "le territoire et la production sont attirants".

Gestion de la crise Covid

Hormis la nécessité de maintenir le cap sur 2025, Sébastien Ramade va également devoir composer avec cette crise sans fin du Covid. Que ce soit au premier ou au deuxième confinement, le Saint-nectaire a souffert. Si le fromage fermier a eu du succès durant l'été, au point de manquer, le laitier est malheureusement à la peine. "Les circuits de vente du Saint-nectaire laitier sont surtout orientés vers la restauration collective et les restaurants. Entre la fermeture des écoles au printemps, le télétravail depuis et la fermeture des restaurants et traiteurs, les ventes ont chuté et peinent à se relever."
Fin octobre, avant la deuxième vague épidémique, les ventes totales de la filière se situaient à -7%, soit près de 760 tonnes de moins qu'en octobre 2019. Depuis l'annonce des nouvelles mesures le 30 octobre dernier, l'AOP Saint-nectaire subit encore des perturbations même si la baisse est moins forte que lors du premier confinement de mars. "Nous travaillons collectivement pour trouver des solutions surtout sur les ventes de fromages laitiers."
De cette crise inédite, l'ISN peut se réjouir d'avoir vu "l'ensemble des acteurs faire front commun [...] être plus unis que jamais". Une ambiance de travail et une collaboration propices à la célèbre AOP que le nouveau président espère maintenir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Eric Greliche : « Le choix qui a été fait sur la Limagne est d’avoir des exploitations familiales, viables, produisant de la valeur ajoutée et insérées dans un circuit de proximité entre production et transformation».
"L'eau, un enjeu de territoire et de multi-usages"
Producteur de semences de grandes cultures et potagères à Espirat, administrateur Limagrain en charge du groupe eau, élu au…
Michèle Boudoin, présidente de la FNO
« L’aide ovine sera essentielle pour nos éleveurs ovins demain »
Alors que les négociations dans le cadre de la future PAC sont en cours, Michèle Boudoin, présidente de la FNO(*), appelle le…
Le Puy-de-Dôme compte chaque année de nouveaux éleveurs de chèvres qui ont aujourd'hui besoin de se rassembler pour répondre à leurs besoins techniques.
Les éleveurs caprins puydômois cherchent à se structurer
Réunis la semaine dernière, les éleveurs caprins du Puy-de-Dôme entament une réflexion autour de la création d'une association…
JA AURA
Prix : Les jeunes veulent siffler la fin de la partie
Pas de renouvellement des générations sans prix rémunérateurs pour les Jeunes agriculteurs d’Auvergne Rhône-Alpes. A l’occasion…
A gauche, l'épi d'un maître brin d'orge non gelé et à droite touché par le froid.
Les réels dégâts du gel encore incertains
Les gelées du 5 au 9 avril ont occasionné d'importants dégâts dans les vignes, les vergers mais également dans les champs où blés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole