Aller au contenu principal

Ne pas oublier le contrôle des pulvérisateurs

Obligatoire depuis 2009, le contrôle des pulvérisateurs est valable cinq ans. L’heure est donc au deuxième passage.

Le contrôle des pulvérisateurs est obligatoire depuis 2009 et doit être renouvelé tous les cinq ans.

Inscrit dans les politiques nationales et européennes de réduction des produits phytosanitaires, le contrôle périodique des pulvérisateurs est obligatoire. Les pulvérisateurs à rampe automoteurs, portés ou traînés et les pulvérisateurs pour arbres et arbustes de plus de cinq ans, depuis leur mise en circulation sont concernés. Cette certification est valable pendant cinq ans et, à échéance, doit être renouvelée par un nouveau contrôle du pulvérisateur.

Charles-Henri Layat de la fédération départementale des CUMA du Puy-de-Dôme rappelle les sanctions en vigueur en cas de non-conformité. « Les contrôles phytosanitaires se multiplient dans le département. Si le pulvérisateur n’est pas à jour, l’agriculteur risque une amende de 750€ et une retenue de 1 à 5% de ses aides PAC. Le coût du contrôle d’un pulvérisateur est compris entre 170 et 220€ HT suivant la largeur de la rampe. »

Check-up complet

Le contrôle du pulvérisateur permet de réaliser un véritable bilan de santé du matériel. L’état général de la machine et de l’ensemble des ses composants sont vérifiés. Des mesures de pression et de débit permettent d’évaluer le fonctionnement de l’appareil. Le contrôle a pour principal objectif de s’assurer du bon état de l’outil et qu’il permet une utilisation optimale.

Afin d’éviter toute contre visite, l’agriculteur doit inspecter sa machine et plus particulièrement les points suivants, régulièrement sujets à défauts : les buses, le manomètre, les commandes d’ouverture et de fermeture et les soudures sur la rampe. S’ils sont défectueux, la contre visite pourra être réalisée dans les quatre mois suivant la date du contrôle.

 

A ce jour, quelques entreprises sont agréées dans le département pour réaliser ces révisions. Afin de diminuer les coûts d’interventions, il est recommandé aux agriculteurs d’une même zone de se regrouper pour faire passer ensemble leur matériel au contrôle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole