Aller au contenu principal

Sites Natura 2000
Natura 2000 sera cofinancé par l’Union européenne

Maintenant que la mise en place du réseau est presque achevée, il s'agit de se consacrer à sa gestion et à son financement.

Entretien des berges de rivière…
Ces sites seront gérés en conformité avec le cahier des charges des documents d’objectifs qui leur sont attribués. Actuellement dans le Puy-de-Dôme, 11 sites sont opérationnels, les actions de gestion peuvent donc démarrer sur : Les Bois Noirs – Le Marais salé de St Beauzire – Puys de Pileyre et Turluron – Comté d’Auvergne – Monts Dore – Vallées et Coteaux xérothermiques des Couzes et des Limagnes – Monts du Forez – Vallées et Piémonts du Nord Forez – Plaine des Varennes – Vallées et Coteaux thermophiles – Les Gorges de la Sioule.

La gestion des sites
Pour gérer ces sites et dans le but de préserver les habitats et les espèces, des contrats seront passés avec les gestionnaires de l’espace (agriculteurs, forestiers, pêcheurs, chasseurs…), avec tout ce que cela comporte du point de vue gestion :
• utilisation tardive de la parcelle, plantation de haies, débroussaillage, reconversion de terres arables en herbage extensif, mise en place d’une bande enherbée, création et entretien de mares, création d’habitats agro-forestiers,
• débroussaillage, calendrier de pâturage, création de sentiers de découverte, entretien des berges de rivière…

Tout cela impose un coût…
Les besoins de financement du réseau concernent :
- l’animation,
- la réalisation des plans de gestion,
- les actions de gestion,
- les coûts d’investissement (restauration et amélioration des habitats - infrastructures d’accès au public etc...).
La commission a annoncé aux 25 que les coûts liés à ces besoins sont estimés à 6,1 milliards d’euros/an pour l’Europe à 25.
En France, ces coûts ont été estimés à environ 50 millions d’euros pour 2007.
Les budgets nationaux couvriront en partie les coûts imposés par la restauration et la préservation des habitats et des espèces d’intérêt communautaire.
Quelques programmes nationaux : FGMN (fonds de gestion des milieux naturels), mesures agri-environnementales, stratégie nationale pour la biodiversité.

…qui sera cofinancé par l’Europe
En l’absence de financements spécifiques à Natura 2000, la commission européenne informe les Etats membres qu’elle les soutiendra en se servant des différents fonds financiers déjà existants. Cela dans le but d’intégrer Natura 2000 dans les politiques communautaires sectorielles.
Concernant la France, ces Fonds seront :
- le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER ) : soutien financier au développement rural, à la restructuration de l’agriculture et de la sylviculture, à l’innovation, à la gestion des terres pour l’amélioration de l’environnement.
- le Fonds européen de développement régional (FEDER) : subventions accordées au développement économique (appui technologique, couverture en téléphonie mobile, programmes de recherche…) développement du tourisme et de la culture.
- le Fonds social européen : FSE
- le Fonds européen pour la pêche : FEP
- l’instrument financier pour l’environnement : LIFE
- le 7e programme - cadre de recherche : le PC 7.
Les Etats membres ont con-naissance des programmes européens et des soutiens financiers disponibles. Ils doivent à présent préparer des programmes nationaux et régionaux et les besoins de financement pour la période 2007-2013.

A noter
Tous les sites Natura 2000 (31 dans le Puy-de-Dôme) ont été validés par la commission européenne.
La liste sera publiée prochainement au Journal Officiel.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole