Aller au contenu principal

Monsieur Macron fait de la comm’ et rien d'autre

David Chauve, président de la FNSEA 63

Plus de 20 000 agriculteurs se sont mobilisés à l’appel de FNSEA-JA le 21 février pour lancer un dernier avertissement au Président Macron. Les lignes rouges sont franchies concernant les accords avec le Mercosur, et plus globalement le compte n'y est pas sur les EGA : ni dans l'état d'esprit des acteurs des filières, ni sur le plan législatif avec un projet de loi alimentation bien trop timide et approximatif pour rééquilibrer les rapports de force commerciaux et redonner un peu d'air et d'espoir au monde de la production.

Pour l'heure, les orientations gouvernementales sont de nature à fragiliser un peu plus les exploitations avec une politique qui se résume à « interdire de produire en France ce qu'on autorise déjà et qu'on va autoriser encore un peu plus à importer en masse ». On demande aux agriculteurs de monter en gamme mais sans hausses de prix, de supprimer l’utilisation de molécules mais sans alternative !

Espérons que l'agriculture ne sert pas simplement de monnaie d'échange dans de grosses transactions commerciales… Monsieur Macron doit arrêter de jouer avec le feu !

Le Président Macron semble plus préoccupé par son image et sa communication en invitant à l'Elysée de jeunes installés en 2017, en battant des records de temps de présence au salon de l'agriculture qu'à apporter de vraies réponses aux agriculteurs venus l'interpeller dans les allées de la plus grande et belle ferme de France si convoitée par les parisiens. Pourtant, aux dires du gouvernement, notre MODELE AGRICOLE est « dépassé » ou « à revoir » ! Une incohérence de plus...

Je crois, moi, que notre modèle est surtout dépassé pour ceux qui n'ont aucune ambition ou considération pour leur agriculture et qui n'ont pas conscience que tout un pan de l'économie de nos territoires va disparaître si on s'en tient à des discours de séduction et à une politique gouvernementale du « en même temps » qui ne fait avancer personne.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole