Aller au contenu principal

ZNT
Modification de la charte « riverains » départementale en juillet 2022

Point sur les évolutions 2022 pour les Zones de Non Traitement (ZNT).

Champs de colza près d'un village

Pour rappel, en 2019, certains politiques avaient la volonté d’imposer une distance de 250 m des habitations interdisant tout traitement. Dans les textes, elle a été ramenée à 5, 10 ou 20 m selon les produits et les cultures. En 2020, nous avons activement participé à l’élaboration de la charte départementale, toujours en vigueur, qui favorise le dialogue et permet de réduire les ZNT jusqu’à 3 m. En 2021, des ONG ont porté un recours devant le Conseil d’Etat qui a donné six mois au Gouvernement pour renforcer le cadre règlementaire et notamment l’information des riverains. Deux nouveaux textes sont parus fin janvier.
Une forte mobilisation agricole lors de la consultation publique (54% des 9013 répondants) a permis d’éviter un durcissement des textes mis en consultation. Le Conseil d’Etat a demandé de renforcer l’information des riverains et des personnes qui peuvent se trouver à proximité des champs qui sont traités, pour autant nous avons évité une information individuelle. Les nouvelles obligations devront être précisées dans la charte. Le travail syndical a permis de limiter les nouvelles ZNT aux zones avec des travailleurs présents régulièrement. Le Gouvernement a choisi de renvoyer la définition des ZNT pour les produits CMR2 à l’ANSES et a donné aux firmes jusqu’au 1er octobre 2022 pour compléter leurs dossiers d’AMM (autorisation mise en marché). Sinon, la ZNT sera de
10 m. La ZNT systématique pour ces produits est donc évitée, le choix d’un travail scientifique a prévalu. Les cultures déjà emblavées bénéficient d’un délai d’application au 1er juillet 2022. Dans tous les cas, la charte départementale reste en vigueur pour l’instant.

Compensation

La profession reste mobilisée pour faire valoir la compensation en cas d’impasses liées aux CMR2, ce qui a été inscrit dans la notice de l’arrêté 2022. Elle revendique également la réciprocité pour que les PLUi incluent les ZNT. « Lorsque l’exploitant était présent avant les constructions, ce n’est pas à lui de reculer et de perdre encore des terres productives » dénoncent les élus syndicaux.

Charte départementale

Reste à modifier la charte départementale pour qu’elle réponde aux attentes des nouveaux textes. C’est la mission confiée par l’Etat à la Chambre d’agriculture et aux syndicats majoritaires. Ce sera au Préfet d’organiser la consultation publique pour que la nouvelle charte soit effective au 26 juillet prochain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole