Aller au contenu principal

Concours
Mister Agri Junior est puydômois !

Sacha Guissez a été élu, en décembre dernier, Mister Agri Junior et porte fièrement les couleurs de son futur métier et de sa région. Portrait.

Âgé de 16 ans, Sacha Guissez a été élu Mister Agri Junior 2022 et porte fièrement les valeurs transmises par ses parents et les couleurs de sa région.

Il s'appelle Sacha Guissez et il est le nouveau visage des Mister Agri Junior. Ce jeune puydômois, originaire des Combrailles, a été élu certes pour ses qualités physiques, mais surtout pour le regard qu'il porte sur ce métier qui sera bientôt le sien.

« Défendre et promouvoir mon métier »

Sacha Guissez a grandi dans le cocon agricole. Jean-François Guissez, son père, est éleveur de Charolaises et d'Aubracs aux côtés de ses deux autres fils, Baptiste et Amaury, sur une exploitation de plus de 245 hectares. Claudine Guissez, sa maman, est elle aussi éleveuse de vaches allaitantes sur une autre exploitation voisine. Sacha compte bien s'inscrire dans cette tradition familiale et devenir éleveur à son tour, après avoir terminé ses études au lycée Durdat-Larequille près de Montluçon (03). En première année de Bac Pro CGEA (Conduite et Gestion de l'Exploitation Agricole), il ambitionne, après l'obtention de celui-ci, de poursuivre vers un BTS ACSE (Analyse, Conduite et Stratégie de l'Exploitation Agricole). "Le métier d'agriculteur devient de plus en plus complexe. Il faut acquérir un maximum de connaissances pour ensuite bien gérer son affaire."
Le jeune éleveur reste néanmoins persuadé que "l’on n’apprend jamais mieux que sur le terrain" et surtout avec les animaux. Ce sont d'ailleurs eux qui sont à l'origine de sa participation au concours de Mister Agri Junior. Fatigué de se sentir attaqué par les associations anti-spécistes, anti-élevage, anti-foie gras, antitout ; Sacha a décidé de prendre le taureau par les cornes.

"Je suis fier des valeurs transmises par mes parents"

"J'ai participé à ce concours pour représenter mon métier et ma région, mais surtout porter fièrement les valeurs que m'ont inculquées mes parents." Du haut de ses 16 ans, Sacha clame haut et fort "il y a de bons et de mauvais éleveurs (...) parlons davantage de ceux qui travaillent correctement". Et correctement signifie pour lui dans le "respect et le bien-être de l'animal". Sacha n'imagine pas être éleveur sans aimer son troupeau et sans rechercher chaque jour à préserver son confort et sa sécurité. " On ne peut pas travailler avec des animaux sans les aimer. Oui, nos bovins sont destinés à l'abattoir mais ce n'est pas une raison pour ne pas leur fournir une litière propre, des soins quotidiens, du respect... C'est ce que m'ont appris mes parents et je suis fier de cet état d'esprit."
Hormis la défense de son futur métier, Sacha Guissez compte bien profiter de son élection pour promouvoir l'agriculture. "Je crois dans l'avenir de mon métier. C'est grâce à nous que beaucoup de français mangent, y compris de la viande."

"Un beau concours"

Les Miss et Mister Agricoles sont un concours amical visant à promouvoir le métier et à mettre à l'honneur les femmes et les hommes qui y participent.
Sacha Guissez a été élu aux côtés de Marianna, Miss France Agricole, éleveuse ovine dans les Hautes-Alpes ; de Léo, agriculteur Vendéen désigné Mister France Agricole et de Pauline, Miss Agri Junior originaire de Savoie.
"Depuis l'élection nous avons tous beaucoup de sollicitations pour parler de notre métier. C'est un beau concours parce qu'il reste très convivial" témoigne Sacha.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole