Aller au contenu principal

Mercosur : l’onde de choc d’un accord imminent

«Si nous savons nous organiser, l’ouverture au monde n’est pas un danger ». La formule aurait pu être séduisante si deux secondes plus tard, le Président n’avait pas habilement fait comprendre à son auditoire, que la signature d’un accord avec le Mercosur était imminente. Incompréhensible pour Bruno Dufayet, président de la FNB qui dénonce ni plus ni moins une trahison : « Je suis sorti de Rungis plein d’espoir, je repars de Saint-Genès-Champanelle abattu. Le chef de l’État nous disait à Rungis qu’il allait demander à Bruxelles de ne pas signer l’accord de libre-échange avec le Mercosur, et aujourd’hui, il vient expliquer aux éleveurs bovins viande qu’il est prêt à signer un accord à hauteur de la ligne rouge fixée par son équipe à 70 000 tonnes ». Sur ce sujet, c’est donc la douche froide. « Venir dire cela au cœur du Massif central, est une véritable provocation que les éleveurs ne laisseront pas passer. Nous exigeons que le gouvernement français se ressaisisse sur cette question. On ne peut pas nous demander de faire toujours mieux, tenir un discours où des prix à la production sont nécessaires, et nous inonder de dizaine de milliers de tonnes de viande produites avec toutes les molécules possibles et imaginables interdites depuis des lustres sur notre territoire », précise Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA. Comble de l’incohérence, selon Bruno Dufayet, le Président a conclu son discours sur l’enjeu climatique : «Alors que le monde de l’élevage bovin viande français a fait la preuve de sa capacité à répondre au défi climatique, Nicolas Hulot lui-même en est convaincu, le Président veut faire rentrer sur notre territoire de la viande produite à grands coups de déforestation de l’Amazonie. C’est n’importe quoi ! ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Philippe Chopin à l’occasion d’une conférence de presse le 24 août.
Philippe Chopin, nouveau Préfet du Puy-de-Dôme
Lundi 24 août, Philippe Chopin a endossé le costume de préfet du Puy-de-Dôme, en remplacement de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole