Aller au contenu principal

Sanitaire
Maîtriser la diarrhée du veau

Les diarrhées néonatales du veau ne sont pas une fatalité ! A travers des formations très concrètes, le GDS apporte des solutions aux élevages confrontés à ce problème significatif dans le Puy-de-Dôme, au regard du nombre des mortalités.

« En appliquant les recommandations de la formation, nous avons obtenu des résultats probants sur la santé des veaux. Des résultats qui s’apprécient notamment par un poil lisse et des bêtes qui ruminent » confient Jean-Luc  et Christophe Ferret, ici aux côtés de David Picard.

«La maîtrise des diarrhées néonatales du veau » est le thème d'une série de formations organisée depuis novembre 2008 par le GDS du Puy-de- Dôme. Destinées aux éleveurs laitiers et allaitants, ces journées s'inscrivent dans une démarche d'amélioration des pratiques d'élevage.
Le Gaec de Tonvic (voir encadré ci-dessous) a été volontaire pour accueillir une des formations ; il a bénéficié à cette occasion d'un audit d'élevage réalisé par le GDS, en lien avec Pierre Emmanuel Radigue, vétérinaire. « Cet audit a pour objectif de mettre en évidence les problèmes rencontrés sur l'exploitation et de cibler les domaines sur lesquels l'éleveur doit agir» explique David Picard, technicien du GDS. Dans l'élevage de Jean-Luc et Christophe Ferret, le problème visé est la présence jusqu'en 2006 de diarrhées sur les veaux entre 7 et 10 jours, avec une mortalité annuelle de 15 à 20 veaux. Suite à un traitement adapté, la situation s'est améliorée depuis deux ans, «mais il reste des problèmes respiratoires non résolus et des veaux qui ne se développent pas bien », note le rapport de visite. Ce constat a conduit le vétérinaire à vérifier les pratiques d'élevage, la conduite des vaches avant vêlage, l'alimentation, le logement, et à observer les animaux avant d'émettre des recommandations. Parmi les « lacunes » constatées, le vétérinaire mentionne : des problèmes sur les génisses avec la naissance de gros veaux ; des rations déficitaires en magnésium, oligo-éléments, calcium, protéines et vitamines ; l'absence de déparasitage avant vêlage ; l'absence de sel à proximité des veaux ; des quantités de lait maternel trop importante durant les deux premières semaines ; la distribution d'un concentré acidogène ; des nuisances sur le logement (absence de cases individuelles et mauvaise ventilation). Résultat ? Les veaux présentent de la toux et des ballonnements, ils sont en acidose. Ce bilan montre en fait qu'ils sont exposés à l'échec de transfert immunitaire, « ce sont des veaux qui naissaient avec une immunité faible ; une situation qui suppose un travail sur les veaux mais aussi en amont sur la santé des vaches» indique David Picard.

Depuis la visite du vétérinaire, soit quelques mois après, Jean Luc et Christophe Ferret ont commencé à apporter des modifications dans la conduite de leur élevage laitier. Ils ont suivi les recommandations du vétérinaire et du GDS : ils ont réintroduit des blocs de sel dans toutes les cases des veaux ; apporté un concentré non acidogène dans les mangeoires plutôt qu'en vrac dans un seau souillé par la salive; réduit considérablement les quantités de lait maternel ; renouvelé quotidiennement le foin distribué et amélioré l'apport de colostrum. Des améliorations ont également été apportées sur la distribution d'aliments, « mais il reste des efforts à faire » reconnaissent Jean-Luc et Christophe. « En effet, pour être efficaces, les recommandations doivent être toutes mises en place» poursuit David Picard. Les deux associés envisagent ainsi la construction d'une nurserie avec des cases individuelles, afin d'éviter la contamination des veaux. Ils prévoient aussi une complémentation des animaux en oligo-éléments.

« Cette formation nous a beaucoup apportés et l'intervention de Pierre Emmanuel Radigue était très intéressante. Il explique des choses simples et c'est compréhensible » souligne Jean-Luc Ferret. Une quinzaine d'éleveurs ont participé à cette session qui, regroupée avec les neuf autres, ont réuni près de 100 personnes. « La maîtrise des diarrhées néonatales » est un thème qui mobilise de plus en plus d'éleveurs du département et pour lequel le GDS a décidé de poursuivre ses formations (voir planning ci-dessous).

 

Le Gaec de Tonvic

Situé sur la commune de Chaumont le Bourg, le Gaec de Tonvic compte 3 associés, 1 ouvrier.
La production : 490 000 litres de quota, 70 vaches Prim'Holstein, 750 brebis, 10 vaches allaitantes et 25 bêtes d'engraissement. L'exploitation est répartie sur 330 ha, dont 50 ha de céréales auto consommées (triticale et blé), 30 ha d'ensilage de maïs, le reste en herbe.

 

Planning

Quatre nouvelles journées programmées fin mars /début avril

- Mardi 31mars : Combronde - Cabinets vétérinaires de St Pardoux - Manzat- Combronde
- 9 h 30 - 13 h : mairie de Combronde
- 14 h - 17 h 30 : Gaec de Chauviat- Chauviat à Charbonnières-les-Vieilles

-Mercredi 1er avril : Besse - Cabinet vétérinaire de Besse
- 9 h 30 - 13 h : PRA Artense Cezallier Sancy - Route de Fraux - 63610 Besse
- 14 h - 17 h 30 : Gaec de la cheminée des Fées - Cotteuge - ST Diery

- Jeudi 2 avril : Giat - Cabinet vétérinaire de Reinert- Duthon Gaurel
- 9 h 30 - 13 h : mairie de Giat
- 14 h - 17 h 30 : lieu d'exploitation à déterminer

- Vendredi 3 avril : Pontgibaud- Cabinet vétérinaire de Pontgibaud
- 9 h 30 - 13 h : mairie de Pontgibaud
- 14 h - 17 h 30 : lieu d'exploitation à déterminer.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole