Aller au contenu principal

Lutter contre les déserts vétérinaires

Le sénateur Laurent Duplomb propose un dispositif inédit pour inciter les vétérinaires à s’installer dans des zones tendues.

«La désertification vétérinaire est le dernier signe avant la désertification agricole», regrette Laurent Duplomb.

Un dispositif inédit de lutte contre la désertification vétérinaire, a été proposé au Sénat par le sénateur Laurent Duplomb, rapporteur pour avis du projet de loi portant Diverses Dispositions d'Adaptation au Droit de l'Union européenne en matière économique et financière. Cette proposition est le fruit d’un travail de concertation avec le Gouvernement, les collectivités territoriales et les professionnels.

Inspiré des mécanismes permettant de lutter contre les déserts médicaux, il permettra, dans des zones tendues déterminées par arrêté du ministre de l'Agriculture, aux collectivités territoriales qui le souhaiteront, de distribuer des aides à l'installation et au maintien des vétérinaires. En outre, elles pourront verser des indemnités d'étude et de projet professionnel à des étudiants s'engageant, en signant une convention, à exercer sur leur territoire s'il se situe dans une zone désertée.

Déserts vétérinaires

Il convient en effet de s’inquiéter de la multiplication en France de «déserts vétérinaires» dans certaines régions rurales de France, comme sont apparus des «déserts médicaux» dans le passé. «Or la désertification vétérinaire est le dernier signe avant la désertification agricole», regrette le Sénateur Laurent Duplomb.

L'ordre national vétérinaire, dans son atlas démographique vétérinaire à paraître, constate que 40 départements sont concernés par ce phénomène de désertification vétérinaire, notamment dans des zones à faible densité d'élevage

Ce manque de vétérinaires en élevage dans les zones rurales pourrait s'aggraver dans les années à venir, notamment en raison de l'attrait des jeunes générations pour les soins aux animaux de compagnie ou aux chevaux. À défaut de remplacement par les jeunes praticiens des anciens vétérinaires ruraux proches de la retraite, le manque de couverture vétérinaire dans certaines zones d'élevage s’aggravera.

Le problème n'est pas le nombre de vétérinaires puisque, chaque année, le nombre de professionnels inscrits au tableau de l'ordre augmente, mais bien leur répartition sur le territoire et par type d'activité.

Le dispositif présenté le 8 juillet par le Sénateur Laurent Duplomb vise, grâce à une politique publique très incitative et adaptée à la réalité des besoins des territoires, à enrayer ce phénomène grandissant de désert vétérinaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole