Aller au contenu principal

"L'urgence est de gérer les stocks et la production actuelle "

Patrice Chassard, vice-président de l’Interprofession Saint-nectaire, collège producteur, s'exprime sur la chute de consommation de l'AOP Saint-Nectaire en cette période de crise

« Les ventes de Saint-nectaire se sont effondrées de 30 à 70%, voire plus, selon les circuits de commercialisation. La fermeture des cantines et des restaurants a impacté le Saint-nectaire laitier. Le Saint-nectaire fermier souffre quant à lui de la fermeture des circuits courts (marchés…). Les producteurs, laitiers ou fermiers, doivent désormais s’adapter avec les moyens du bord. Dans l’immédiat nous devons gérer les stocks et la production actuelle. Les Saint-nectaires blanc sont congelés dans la mesure du possible. A titre personnel, j’ai loué un camion frigorifique pour congeler ma production. Une poignée de producteurs fermiers tente également d’écouler des fromages en faisant des livraisons ou en installant un système de drive. Ce sont des initiatives personnelles difficiles à dénombrer.

La seconde solution à être mise en place dès maintenant, c’est la baisse de la production. Nous tarissons des vaches plus précocement. Nous réformons également les animaux et réajustons les rations alimentaires. Le coup de froid de cette semaine aura au moins l’avantage de ralentir la pousse de l’herbe. Il donne un peu plus de temps avant le retour à la pâture, une période où naturellement la production augmente.

Cette crise est une double peine pour les producteurs de Saint-nectaire. En 2019, nous avons réalisé d’importants achats de fourrages pour assurer notre production malgré la sécheresse. Une production qu’aujourd’hui nous ne pouvons plus vendre !

C’est une situation extrêmement complexe, laborieuse et frustrante. J’ai traversé beaucoup de choses dans ma vie professionnelle mais celle-ci est de loin la plus difficile. Le marché qui s’effondre du jour au lendemain, c’est impensable. Inimaginable. De plus, nous vivons la fermeture des marchés alimentaires locaux comme une trahison. Cette décision a été prise sous la pression sans penser qu’elle ouvrait un pont d’or à la grande distribution. D’autant plus que nous n’avons aucun contact avec la GMS. Elle ne nous aide pas. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole