Aller au contenu principal

Section bovine
L'UDSEA redynamise sa section veaux de boucherie

Le 9 avril dernier, l'UDSEA nommait Angélique Delaire pour succéder à Yves Pélissier et représenter le département à la FNB.

Angélique Delaire est productrice de veaux de boucherie à Augerolles.

Le renouvellement des responsables se poursuit et se féminise puisqu' Angélique Delaire est maintenant chargée du dossier « veaux de boucherie » au sein de l'UDSEA. Cette éleveuse d'Augerolles installée en 2007, exploite un atelier de 240 veaux depuis 2009. Elle travaille en intégration avec une société filiale du groupe Sicarev et reçoit 2 lots de veaux par an.

Si l'on considère que la France est le premier pays producteur et consommateur de viande de veau en Europe, on prend conscience des atouts de cette filière et de la nécessité de la pérenniser. Elle est confrontée à de multiples enjeux tels que le fort besoin de renouvellement des éleveurs suite aux passages à la retraite, la nécessaire mécanisation et modernisation des élevages pour améliorer les conditions de travail des exploitants et les conditions d'élevage et pour rendre la filière plus attractive auprès des jeunes. La réforme de la PAC s'appuyant sur une notion de foncier dans son 1er pilier est inadaptée à ce type d'atelier nécessitant peu ou pas de surface.

A ce titre, l'UDSEA demande aux éleveurs possédant des DPU «sans terres» de se faire connaître au 04.73.44.46.90.

La production de veaux se caractérise par des charges d'exploitation conséquentes notamment en ce qui concerne le bâtiment et les aménagements. C'est pourquoi la FNB appelle à une prise en compte spécifique des élevages de veaux de boucherie dans le Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations.


Dans l'optique d'une relance dynamique de la section, nous vous invitons à vous faire connaître pour nous communiquer vos coordonnées afin que l'on vous informe régulièrement des actualités.udsea63@orange.fr, 04.73.44.46.90.

Interview d'Angélique Delaire

Quels sont vos projets de relance pour la section ?

Je souhaite dans un premier temps recenser les éleveurs de veaux de boucherie sur le département pour les fédérer à la section. Suite à cela, il serait intéressant de créer un groupe de travail pour faire remonter les difficultés de cette production. Il faut mettre en avant la production de veaux de boucherie pour permettre le renouvellement des générations et attirer les jeunes et pour cela j'aimerais mettre en place avec le concours de l'UDSEA, un appui technique pour les éleveurs et futurs éleveurs sur les nouveaux systèmes de production ainsi que des partenariats avec les lycées agricoles pour présenter la production.

Il est primordial de créer un réseau d'éleveurs, de leur diffuser de l'information, de permettre une meilleure communication afin de rompre l'isolement professionnel de cette production.

 

Quels sont les dossiers en cours actuellement ?

Au niveau d'Interveau, nous débattons avec le Syndicat des intégrateurs du nouveau contrat type pour qu'il intègre l'augmentation des charges, la diminution des primes PAC, la baisse du revenu des éleveurs et nous militons pour une amélioration des conditions de travail suite à l'augmentation de la quantité de fibres à distribuer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole