Aller au contenu principal

Portrait
Louis Debard alias "l.auvergnat 63" : paysan 2.0 

Louis Debard, futur éleveur, est plus connu sur les réseaux sous le pseudonyme de « l.auvergnat 63 ». Ambassadeur du Sommet de l’élevage, il revient sur son parcours et ses ambitions.  

Louis Debard, futur éleveur de salers, partage son expérience sur Tiktok et Instagram.

À tout juste 21 ans, Louis Debard partage son temps entre l’usine où il est employé en CDI, la ferme familiale, et les réseaux sociaux. Suivi par 135 000 personnes sur Tiktok, ce fils d’agriculteur, futur éleveur, partage sa passion avec ses abonnés et se fait porte-parole d’une nouvelle génération de paysans connectés.

« Je veux dépoussiérer l’image du métier d’agriculteur »

Depuis ses 14 ans, Louis aide son père, éleveur de salers, au sein de son exploitation à Saint-Romain, dans le Puy-de-Dôme. En 2020, le jeune homme découvre Tiktok, un réseau social permettant de poster des vidéos courtes filmées au format vertical. « Au début, je me suis inscrit juste pour m’amuser » explique Louis, « et puis quand j’ai posté ma troisième vidéo, elle a fait 10 000 vues d’un coup ». Les personnes qui le découvrent commencent à le suivre et à commenter son contenu : « c’est rare de voir un jeune agriculteur sur les réseaux sociaux ! ». Encouragé par ces retours, le tiktokeur en herbe continue de poster régulièrement des capsules vidéo divertissantes où il met en scène son quotidien avec les vaches et parle des tracas de la vie de jeune paysan. Et ça marche ! « J’essaie de varier les contenus : danse, explications techniques et parfois des coups de gueule » explique le futur éleveur, qui voit dans sa notoriété l’occasion de déconstruire les clichés qui pèsent parfois sur le métier. « Les anciens n’ouvraient que rarement leurs portes au public ; aujourd’hui, grâce aux téléphones on peut montrer à quoi ressemble nos métiers, montrer qu’on se soucie du bien-être animal et de l’écologie » explique l’influenceur. Grâce à son contenu inédit et à sa bonne humeur communicative, sa communauté s’étoffe petit à petit et atteint, en 2021, les 50 000 abonnés. Remarqué par la presse, les articles se succèdent alimentant un peu plus son succès. Louis est peu après contacté pour venir en tant qu’ambassadeur au Sommet de l’élevage 2021.
Aujourd’hui, avec 135 000 abonnés au compteur, l.auvergnat 63 sera de nouveau présent à l’évènement où il est impatient de rencontrer les personnes qui le suivent « ce sera l’occasion de passer un bon moment et de boire un coup ensemble ! ».

Paysan avant tout

D’ici quelques mois, Louis s’installera sur sa propre exploitation pour y commencer un projet qui lui tient à cœur : devenir éleveur de vaches salers à traire et produire son propre fromage. « Je ne pourrai pas avoir l’appellation salers car je ne produirai pas en zone homologuée » explique-t-il. Qu’à cela ne tienne : sa marque portera son pseudonyme, une façon de rentabiliser la notoriété qu’il s’est construite sur les réseaux. Ce qu’il souhaite surtout, c’est « proposer un produit authentique, confectionné dans le respect des traditions » afin de préserver les savoir faire de la région.
À terme, l’auvergnat compte s’associer en GAEC avec un de ses amis (encore en formation pour le moment). En attendant, il pourra compter sur l’aide de son père pour traire son futur troupeau. Une fois exploitant, il pense continuer à poster des vidéos, mais accepte que la roue puisse tourner : « je suis prêt à laisser ma place à la prochaine génération de paysans vidéastes qui me remplacera sûrement d’ici quelques années ».
Pour le rencontrer aux côtés de ses confrères influenceurs, « rendez-vous au Sommet ! », du 4 au 7 octobre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole