Aller au contenu principal

JA 63 Nouveauté
L’installation au cœur des discussions

Les Jeunes agriculteurs du Puy-de-Dôme lancent la première Session installation départementale.

Les partenaires réunis autour de Damien Valleix.

Il y a un peu plus d’un an, le ministère de l’Agriculture lançait les Assises de l’Installation. Ce lourd travail de concertation régionale et nationale a permis d’apporter des données qui seront intégrées dans la loi d’Avenir. Les éléments, déjà à disposition sur ce projet, indiquent que le Comité Départemental à l’Installation (CDI), qui concourait à l’élaboration et à la mise en œuvre, dans le département, du dispositif d’accompagnement à l’installation, ne fera plus partie du paysage.

« Dans l’optique de prolonger le partenariat qui unit JA 63 et tous les partenaires à l’installation agricole et en s’inscrivant dans la continuité de l’organisation préexistante, les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont organisé une première Session installation départementale » a noté Damien Valleix, président de JA de 63. Elle a eu lieu le jeudi 23 janvier.

Cette session a été l’occasion de présenter aux partenaires les chiffres récents de l’installation dans le département. Angélique Cougoul, l’animatrice des JA a mis en avant « un bilan 2013 encourageant, qui repart à la hausse, puisque il y a eu au total 88 installations aidées dans le Puy-de-Dôme contre 58 en 2012 ». Le phénomène peut difficilement s’expliquer, cependant, 2014 semble aller dans la même direction.

Les femmes grignotent des places

Plus en détails, les agriculteurs qui franchissent le pas ont entre 24 et 36 ans, et sont en majorité des hommes, même si, petit à petit, les femmes grignotent des places. Elles sont 22 à avoir porté un projet en 2013. Par ailleurs, les candidats privilégient la forme sociétaire : 60 % des installations se font sous la forme d’un Gaec ou d’une Earl.

Continuons dans les chiffres. Les Territoires (anciennement PRA) qui installent le plus sont Artense-Cézallier-Sancy, avec 20% et Combrailles avec 19 %. De plus, le département étant en majorité constitué de montagne, plus de 75 % des installations se font dans ces zones. Près de 65 % de ces dernières ont pour support un atelier bovin. Les autres types de productions ayant une part plus faible dans le total (grandes cultures : 9 % ; caprins: 3 % ; maraichage : 11 %). Enfin, en moyenne la dotation jeune agriculteur (DJA) s’élève à 22.389 €.

La loi d’Avenir pour faire évoluer l’installation

Cette session installation départementale a aussi été l’occasion d’évoquer la future loi d’Avenir qui devrait entrer en vigueur au cours de l’année 2014. Trois échelles apparaissent déjà clairement. Le niveau national aura en charge le cadrage et la politique globale de l’installation. L’échelon régional devra concevoir, animer et suivre cette politique, avec notamment l’établissement de critères de modulation des aides et la mise en place d’un Comité régional à l’installation et à la transmission (CRIT). Enfin, le département devra accueillir et accompagner les porteurs de projets. Cette dernière mission se fera au travers des Points accueil information (PAI) qui remplaceront les actuels Point info installation (PII). Ils deviennent la porte d’entrée unique pour les premiers pas dans le parcours à l’installation, qui lui, devient le Projet global d’installation (PGI).

Le projet de loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et pour la forêt (LAAF) a été adopté par l'Assemblée nationale en première lecture ce mois-ci. L'examen du texte en commission au Sénat aura lieu à partir du mois d'avril. D’ici là et jusqu’à la fin, «nous veillerons à ce que les intérêts des jeunes installés soient toujours placés au-dessus de l’intérêt de nos structures, mais aussi au-dessus des dogmes » a souligné Damien Valleix.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole