Aller au contenu principal

Fusion
Limagrain-Domagri, « le mariage était naturel »

Après les conseils d’administration de Maïcentre, Domagri et Limagrain, les adhérents ont ratifié la fusion entre les deux coopératives auvergnates. Leurs activités sont désormais réunies au sein de la Branche Limagrain Agro-Productions.

Une conférence de presse, en date du 18 décembre,  a été l’occasion pour Pierre Pagesse,  président de Limagrain et Daniel Cheron, directeur général, de présenter la fusion  des deux coopératives.

C'est fait ! Les 14 et 17 dé-cembre derniers, les adhérents de Domagri et de Limagrain ont ratifié la fusion de leurs coopératives, mettant un point final à un « processus de rapprochement démarré il y a plus de quinze ans », selon le président Pierre Pagesse. « Le mariage était naturel avec Domagri. Nos deux coopératives partagent depuis longtemps des relations économiques et techniques à travers Limaclub, la Société Meunière du Centre et Céréales Vallée. Il était important de conforter ces collaborations historiques, de travailler ensemble au risque de perdre un jour un des centres de décision dans le Puy-de-Dôme».

Limagrain Agro-Productions : naissance d'une nouvelle branche

Ratifiée à la majorité des deux tiers, cette fusion ouvre donc une nouvelle ère pour l'agriculture départementale. L'ensemble des activités des deux sociétés est désormais absorbé au sein de Limagrain. Et dès le début 2010, toutes les activités opérationnelles seront regroupées au sein de la branche Limagrain Agro-Productions. Concrètement, ce nouvel ensemble doublera quasiment sa taille avec 200 M€ de chiffres d'affaires et rassemblera près de 3 500 exploitations et 500 salariés. Son périmètre d'action représentera 50% des surfaces de grandes cultures en Limagne avec 43 000 ha contractualisés, dont près de 6 000 ha de semences. « Renforcée par Maïcentre et Domagri, la branche Limagrain Agro-Productions disposera de nouveaux atouts. Elle offrira des opportunités pour mieux valoriser les productions de ses adhérents » indique Daniel Cheron, Directeur général de Limagrain. « Cette alliance va nous permettre de peser sur les marchés et de les aborder dans les meilleures conditions » ajoute le président.
Sur le plan géographique, toutes les équipes techniques seront regroupées à Chappes sur l'ex-site de Michelin acquis dernièrement par Limagrain. Un plan de construction de serres et d'un laboratoire biotechnologique est aujourd'hui déposé. Il devrait permettre d'ici deux ans de transformer le site de Chappes en « un centre de recherche extrêmement performant (...) Notre ambition est de faire du Puy de Dôme le numéro un de la production de blés améliorants en Europe, et de l'Auvergne un centre d'excellence en terme de biotechnologie verte » souligne Daniel Cheron.

 

 

Un double développement local et international

Pour le directeur général de Limagrain, cette ambition sur le plan local est rendue possible grâce à l'ouverture à l'international. « C'est cette double logique que nous menons en permanence au sien du groupe coopératif. Sa volonté étant de maintenir une cohérence forte entre le développement à l'international et l'ancrage local». D'ailleurs, le cheminement de Limagrain depuis sa création en 1942 jusqu'à la fusion avec Domagri en témoigne. D'acquisitions en créations, Limagrain a construit une agriculture départementale performante et un Groupe coopératif international reconnu dans son métier de semencier. « Plus on a accès à la diversité génétique, plus on peut améliorer la qualité de nos variétés » explique le président. Sur le plan local, il rappelle que « dans les années 90, nous avons été les premiers à faire le lien évident entre la qualité intrinsèque du grain et la panification». De là s'en est suivi le développement de la filière à travers l'effort de recherche (création de Limaclub avec Domagri et de Ulice à Riom) et l'acquisition de Jacquet. La suite ? Limagrain repose aujourd'hui sur trois piliers de développement : les semences de grandes cultures, les semences potagères et les produits céréaliers. Sur les semences, le Groupe vise à renforcer ses positions concurrentielles sur le plan international. Et sur les produits céréaliers, la coopérative entend constituer un ensemble européen performant.

 

 

Limagrain Agro-Productions

La fusion Domagri-Limagrain apporte à la Branche Limagrain Agro-Productions :
- L'élargissement de son activité production de semences en Limagne
- Le renforcement de la politique contractuelle sur les filières blé, maïs et oléagineux
- Les apports de : la Société Meunière du Centre (moulin blé), la Gerbe d'Or (boulangerie industrielle), la distribution agricole, l'activité aliment du bétail (Alivert) et l'activité Dom Vert (les magasins « Gamm Vert »).

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole