Aller au contenu principal

Limagrain, acteur reconnu de la future grande région

A l’occasion de son cinquantenaire, Limagrain propose divers évènements dont une exposition temporaire sur la recherche et une vitrine variétale de blé dévoilées vendredi dernier.

Pour fêter ses 50 ans, Limagrain organise tout au long de l’année des projets événementiels, comme ce blog où les salariés du monde entier adressent des «group selfies» mettant en scène des ballons «50 ans». Mais l’évènement le plus fort reste sans doute l’exposition rétrospective sur la recherche, organisée au Domaine de Mons à Aubiat (63), site de la première station de recherche dédiée au maïs, créée en 1965. Une initiative originale qui permet au public de se plonger dans l’univers de la recherche de façon ludique et pédagogique. Des panneaux explicatifs, des variétés de maïs, du matériel de recherche… tout est rassemblé pour faire découvrir le métier de base de cette petite coopérative semencière auvergnate, devenue grande au fil des années pour atteindre aujourd’hui le rang de 4ème semencier mondial.

 

Deux présidents de régions chez Limagrain

Vendredi dernier à l’occasion de l’inauguration des 50 ans de Limagrain, les adhérents et les élus ont pu découvrir cette exposition et participer à la visite commentée de la vitrine du blé, implantée aussi sur le Domaine de Mons. L’occasion pour les présidents des régions Auvergne et Rhône Alpes de rendre hommage à Limagrain et ses Hommes. «Ce n’est pas tous les jours que l’on fête en Auvergne les 50 ans d’un groupe» a reconnu René Souchon. Le président auvergnat voit dans Limagrain «une aventure avant tout humaine animée par des valeurs de coopération». «Limagrain est un acteur majeur du développement de la région(…) il représente un vivier d’emplois (…) c’est un secteur d’activité éminemment stratégique dans un monde où les besoins alimentaires augmentent». Dans le cadre de la future grande région, René Souchon souhaite «faire de l’Auvergne une vitrine des savoir-faire en matière de recherche agricole et une terre de référence en matière d’agronomie». Il a d’ailleurs confirmé l’attribution de 54 mil-lions d’euros de fonds européen (via FEDER) jusqu’en 2020, à la recherche fondamentale sur cinq domaines distincts dont les systèmes agricoles durables. L’objectif de cet appui à la recherche est de «développer de nouveaux produits et services pour améliorer la performance des systèmes de production agricole et aboutir à des produits durables, de meilleure qualité et respectueux de l’environnement».

Son homologue rhônalpin, Jean-Jack Queyranne, a salué «l’effort de recherche continu de Limagrain» et souligné «la chance pour la future région de compter Limagrain parmi ses forces».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pour Patrice Gandeboeuf, producteur laitier individuel, le Service de Remplacement est la seule solution pour partir en vacances.
"Sans le Service de remplacement 63 je ne partirais pas en vacances"
Patrice Gandeboeuf est producteur laitier individuel et chaque année il s'offre une semaine de vacances en famille grâce au…
Cédric Mandin est éleveur en Vendée. Il est secrétaire général de la  Fédération nationale bovine.
« Eleveurs, retenez vos animaux pour peser sur les prix »
Malgré un bon niveau de consommation et d’export, les prix payés aux producteurs de viande bovine n’augmentent pas. Pour faire…
Le changement de calcul de l’aide et la suppression de l’aide à la vache allaitante sur notre bassin naisseur peut avoir des répercussions économiques importantes pour les élevages allaitants.
La PAC changera-t-elle de cap en 2023 ?
Même si certains points méritent des clarifications, les grandes orientations de la future Pac sont désormais définies. Mais les…
Denis Aubert, président de la société laitière de Laqueuille, entouré par le sénateur Laurent Duplomb et le président de Sodiaal, Damien Lacombe.
« Le consommateur doit payer la valeur du produit qu'il achète »
La crise sanitaire n’a pas épargné la société laitière de Laqueuille dont le chiffre d’affaires a chuté de deux millions d’euros…
Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.
Les moissons se font attendre...
Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le…
Andrée Tisserand en entretien PAI avec 2 candidats à l'installation. Céline Baudry, infirmière, et Valentin Port , ingénieur, portent un projet à deux familles de paysan boulanger et une chèvrerie.
PAI, le passage obligé pour s'installer
Andrée Tisserand, conseillère Point Accueil Installation (PAI) à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, informe et oriente les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole