Aller au contenu principal

Domagri
L’histoire de Domagri se poursuit

Dernière assemblée générale pour la coopérative Domagri dont le projet de fusion avec Limagrain a été validé par les adhérents. L’occasion pour Michel Delsuc de revenir sur le parcours actif de la coopérative.

Michel Delsuc et Patrick Pithon lancent Domagri sur de nouveaux rails.

Le 21 décembre, Michel Delsuc présidait la dernière assemblée générale de Domagri, « une assemblée qui clôturera l'histoire de la coopérative » déclarait-il. En effet, quelques jours plus tôt, les adhérents de Domagri et Limagrain entérinaient le processus d'une fusion absorption, « fruit d'une réflexion initiée il y a plus de dix ans » indiquait le président Delsuc. « Cette fusion est capitale pour l'avenir des éleveurs et des céréaliers du Puy-de- Dôme » ajoutait-il.

Des étapes déterminantes

Créée en 1933 par une poignée d'agriculteurs, dans le but de trouver des débouchés pour les céréales de la région et enrayer la baisse des prix, la coopérative du Puy-de-Dôme s'adapte au fil des années. Certaines étapes de son développement ont été déterminantes : son engagement en 1975 dans la fabrication d'aliments pour animaux ; la création de Limaclub avec Limagrain en 1995 ; l'innovation à travers la filière « De la Graine au Pain » qui voit le jour en 1997 ; la construction du silo d'allotement à Issoire en 2000 « un atout majeur de différenciation sur les marchés»; la mise en place du GIE Domagri-Maïcentre deux ans plus tard, « une première étape de mise en commun des outils de collecte des deux coopératives » ; et l'obtention en 2006 du Label Rouge sur une farine de certification française, « Tradifine ».
Parallèlement, Domagri s'investit dans des participations d'entreprises- c'est le cas par exemple avec la Société Meunière du Centre (SMC)- et dans le développement de l'activité loisirs verts via la SA Dom Vert et ses enseignes.
Fin 2009, la fusion Domagri-Limagrain s'inscrit dans la continuité de ce long parcours qui doit aboutir à « la mise en place d'une coopérative efficace, tournée encore plus vers ses adhérents » conclut Michel Delsuc.

 

Un dernier exercice en demi-teinte

La coopérative Domagri est désormais dissoute. Elle clôture son exercice 2008-2009 en demi-teinte avec une baisse quantitative et qualitative de la collecte, une dégradation de la commercialisation et de son activité approvisionnement. « La fin de l'exercice a été caractérisé par une faible disponibilité en engrais chez les fabricants et par des tarifs prohibitifs. Pour la coopérative c'est une difficulté majeure » résume le directeur général, Patrick Pithon. La coopérative a subi aussi les contre coups de la fragilisation des trésoreries des exploitants. Cela se traduit par : une baisse de 13 % du chiffre d'affaires de l'activité nutrition animale, « une diminution liée aux difficultés de production animale mais également au recentrage de notre activité sur les ruminants suite à l'accord conclu avec Alivert » précise le directeur. Et par une baisse du 22 % des tonnages fertilisants.
Résultat ? Les comptes de la coopérative sont fortement impactés. Le chiffre d'affaires enregistre une diminution de 2,8%, marquée essentiellement par une chute de 17 % de l'activité collecte-vente. Néanmoins, le résultat consolidé de la coopérative Domagri est excédentaire de 2,8M€ « en raison de la plus value liée à la cession des immobilisations de l'usine de Billom et à une gestion rigoureuse » souligne Patrick Pithon.

Il a dit...

Michel Delsuc, Président de Domagri et nouveau membre du bureau de la coopérative Limagrain.
« Même si demain nos marchés étaient à nouveau régulés, nous devons garder à l'esprit qu'investir dans nos filières et garder de la valeur ajoutée en développant la transformation, restent nos meilleurs atouts. C'est tout l'intérêt de conserver notre pouvoir de décision au travers des outils coopératifs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole