Aller au contenu principal

Editorial
« L’esprit d’équipe anime mon engagement »

Annie Marret, candidate à la présidence de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme

Annie Marret est productrice de lait à Marat dans le Livradois-Forez sur une exploitation de 95 ha, avec un quota de 223 000 litres. Responsable depuis 2003 de la PRA Livradois-Forez, membre du bureau de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme depuis 2001, Annie Marret a le sens des responsabilités et de l’engagement.

 

Vous êtes en 3ème position sur la liste commune Udsea-Ja et candidate à la présidence de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme. Pourquoi ces élections sont-elles si importantes pour le monde agricole ?

Il est important d’aller voter pour défendre notre métier collectivement. La chambre d’agriculture est l’organe de représentation des agriculteurs par rapport aux pouvoirs publics et à l’administration. C’est aussi et surtout, l’outil qui permet d’accompagner les agriculteurs dans l’évolution du métier. C’est un lieu d’expertise, son rôle est de défendre les intérêts de l’agriculture du département, de proposer aux agriculteurs des solutions en toute objectivité pour s’adapter en permanence aux évolutions, comprendre le monde qui nous entoure et avoir les éléments pour défendre la profession. Les conseils, les formations, les rencontres proposées tout au long de l’année par la Chambre d’agriculture et ses PRA vont dans ce sens.

 

Quelles sont les trois premières actions que vous développerez dès votre arrivée à la présidence de la Chambre ?

La première : je réunirai les organisations professionnelles agricoles du département afin de redéfinir ensemble le rôle et les missions de chacune, voire les compétences qui peuvent être mutualisées pour optimiser les services auprès des agriculteurs. Ils ne comprennent pas et n’acceptent plus les doublons ; chaque organisme doit donc se recentrer sur son cœur de métier.

La deuxième action : j’engagerai très rapidement une réflexion sur la main d’œuvre dans les exploitations. Le but est d’accompagner les agriculteurs à mieux vivre leur métier en conciliant vie de famille et vie professionnelle. Des solutions existent, à nous de les rendre plus accessible à tous.

Enfin la troisième : je poursuivrai les efforts engagés en matière d’installation et de transmission. Car l’une ne va pas sans l’autre ! Des actions ont déjà été initiées dans ce sens mais nous devons les amplifier afin d’accompagner et de faciliter au mieux l’accueil de jeunes agriculteurs sur notre territoire.

 

Xavier Beulin, président de la Fnsea, annonce sa venue dans le Puy-de-Dôme le 18 janvier prochain. Il vient vous soutenir ?

Effectivement, par sa venue, Xavier Beulin affiche son soutien à notre liste commune Udsea-Ja. Sa présence montre aussi que le département du Puy-de-Dôme n’est pas isolé, qu’il abrite des agriculteurs qui nous représentent au niveau national et dont les actions au service des zones de montagne et du Massif central servent tous les agriculteurs français. C’est très important d’avoir ces hommes et ces femmes d’action dans notre département, car c’est avec eux que nous construisons l’avenir de notre profession. C’est pour cela qu’avant de voter, il est important de réfléchir sur ce que l’on veut pour notre profession : veut-on des gens responsables près à s’impliquer localement et dans toutes les strates décisionnelles pour défendre l’intérêt de la profession, ou préfère-t-on se couper des réalités en ne choisissant de défendre que des intérêts personnels ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole