Aller au contenu principal

Viticulture
Les vins de Pays ont un nouvel office

Le syndicat de défense des Vins de Pays du Puy-de-Dôme a profité de son assemblée générale pour faire le point sur les missions du nouvel office des vins.


Désormais, on ne parle plus d’Onivins(1) et d’Oniflhor(2) mais de Viniflhor(3). Telle est la nouvelle structure interprofessionnelle regroupant les deux offices depuis le 1er janvier 2007, et présentée la semaine dernière devant les producteurs du syndicat de défense des Vins de Pays du Puy-de-Dôme.
Yves Plasse, président, a en effet profité de la tenue de son assemblée générale pour accueillir Sylvain Bernard (photo ci-dessous), le nouveau délégué régional Sud-Est de Viniflhor. Ce dernier est l’interlocuteur des producteurs sur les questions touchant à la production viticole. La mission de Viniflhor regroupe les missions des deux offices précédents. Pour le vin, il s’agit notamment d’agir sur l’amélioration des suivis des marchés, aider les investissements en matière de promotion des produits, mettre en place des actions techniques (agréments de pays, contrôles de plans de vignes…), aider et orienter la recherche, mais aussi gérer le potentiel viticole, les droits nationaux et des aides de marchés… Cette nouvelle structure professionnelle est composée d’un conseil de direction plénier et de trois conseils spécialisés dont un pour la viticulture. Mais l’innovation la plus marquante est sans doute la création de 10 comités de bassin viticoles, le Puy-de-Dôme étant intégré dans le bassin Val de Loire/ Centre. «Chacun est organisé autour du préfet coordinateur ; on y retrouve le DDAF, le délégué Viniflhor, un représentant de l’INAO, de l’interprofession, des collectivités territoriales, des chambres d’agriculture et des personnalités à titre d’experts» explique Sylvain Bernard.

 

Le bassin intervient dans différents domaines (accès au marché, avis sur les pratiques culturales et oenologiques,…) ; il est supervisé par le conseil national de l’agriculture. Une classification des signes officiels de qualité est sur le point d’être validée par la nouvelle structure. Elle devrait se hiérarchiser de la manière suivante : AOC - Vins de Pays et IOC (Indication d’origine contrôlée) - Vins de Table - et une proposition de création d’un Vin de France générique basé sur les cépages et destiné à l’exportation, « l’objectif étant de clarifier l’offre aux consommateurs» précise Sylvain Bernard.
Le délégué régional a ensuite présenté la procédure de classement d’un nouveau cépage au niveau départemental. Une information qui intéresse plus particulièrement les viticulteurs du Puy -de-Dôme attachés à l’implantation du cépage la Syrah sur le département et qui réfléchissent au développement du Vionnier.

(1) Office national interprofessionnel des vins.
(2) Office national interprofessionnel des fruits, des légumes et de l’horticulture
(3) Office national interprofessionnel des fruits, des légumes, des vins et de l’horticulture.

 

En chiffres...

Le syndicat de défense des Vins de Pays du Puy-de Dôme compte près de 50 producteurs dont 11 indépendants (14 en 2006). Les autres sont regroupés au sein de la coopérative Cave St Verny.
Le syndicat représente 54 ha
Le volume total de récolte est de 1788 hl en 2005 (contre 2306 en 2004). Soit 1144 hl en Rouge, 328 hl en Rosé et 316 hl en Blanc.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pour Patrice Gandeboeuf, producteur laitier individuel, le Service de Remplacement est la seule solution pour partir en vacances.
"Sans le Service de remplacement 63 je ne partirais pas en vacances"
Patrice Gandeboeuf est producteur laitier individuel et chaque année il s'offre une semaine de vacances en famille grâce au…
Le changement de calcul de l’aide et la suppression de l’aide à la vache allaitante sur notre bassin naisseur peut avoir des répercussions économiques importantes pour les élevages allaitants.
La PAC changera-t-elle de cap en 2023 ?
Même si certains points méritent des clarifications, les grandes orientations de la future Pac sont désormais définies. Mais les…
Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.
Les moissons se font attendre...
Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le…
Avant le démarrage de la castration, Laurent et Pascale Favy donnent conseils et explications aux 46 jeunes présents pour ce premier jour de chantier à Beauregard l'Evêque.
Castration, le casse-tête pour dénicher de la main-d'œuvre saisonnière
Les chantiers d'écimage des maïs semences ont débuté la semaine dernière avec notamment des jeunes des Maisons de Quartier de la…
Andrée Tisserand en entretien PAI avec 2 candidats à l'installation. Céline Baudry, infirmière, et Valentin Port , ingénieur, portent un projet à deux familles de paysan boulanger et une chèvrerie.
PAI, le passage obligé pour s'installer
Andrée Tisserand, conseillère Point Accueil Installation (PAI) à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, informe et oriente les…
Autour de Jean-Michel Cellier-Courtil, les agriculteurs bio membres de quatre GIEE ont été invités à découvrir la diversité culturale de son exploitation.
Avant les moissons, dernier Tour de plaine
Bio 63 a organisé tout au long de la campagne des "tours de plaine" chez différents producteurs bio du Puy-de-Dôme pour amener…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole