Aller au contenu principal

Fourrages
Les semis de prairie à l'étude

La plateforme "Herbe Richesse du Forez" à Saint-Just est dédiée à plusieurs essais dont l'un d'entre eux se concentre sur l'implantation de prairies sous couvert de céréales ou de méteil d'automne.

La plateforme «Herbe Richesse du Forez» à Saint-Just est dédiée à plusieurs essais dont les différents résultats et analyses seront présentés le 3 juin prochain

A Saint-Just dans le Livradois-Forez, la plateforme d'essais "Herbe Richesse du Forez" est dédiée à l'évaluation de plusieurs techniques culturales. La Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et de la Loire ont installé, entre autres, un essai pour évaluer différents itinéraires techniques d'implantation de prairies temporaires.

Labour or not labour ?

Treize bandes ont été semées pour évaluer l'impact des pratiques sur la vie du sol et les résultats de la prairie. "Les agriculteurs se posent de plus en plus de questions sur les impacts de leurs travaux sur leur sol" témoigne Stéphane Violleau, conseiller fourrages à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme.
La plateforme comprend plusieurs bandes "témoins" semées sur un sol nu, après un labour, en fin d'été, autrement dit suivant un "itinéraire classique". "Le labour permet une meilleure gestion des adventices, de l'enfouissement des effluents et résidus de culture. Cependant, il a l'inconvénient d'alourdir les charges de travail et d'avoir des impacts lourds sur le sol (érosion, bouleversement de la vie biologique…)."  Alors quelles solutions ?
La première est l'implantation de prairie sans labour. Son premier avantage est de réduire les coûts des travaux et le temps de travail (0,40 h à 1h55/ha). Surtout la technique préserve la structure du sol, favorise la vie microbienne, la concentration des éléments nutritifs, limite l'assèchement en profondeur et les risques d'érosion. Sur la plateforme, plusieurs itinéraires techniques (ITK) ont été testés : semis direct, semis sur travail du sol simple (après déchaumage) et un semis après déchaumage plus combiné herse rotative. Entre ces trois ITK, le coût et le temps de travail augmentent en fonction du nombre de passages. Quant à la réussite de l'implantation, plus le sol est travaillé plus la prairie est bien en place et le salissement maîtrisé. " Du moins c’est ce que nous observons jusqu’alors " tempère Stéphane Violleau.

Semis sous couvert

Plus innovant, la Chambre d'agriculture a semé plusieurs bandes sous couvert de céréales ou méteil d'automne. La technique permet de retarder les semis de prairies à l'automne en cas de sécheresse en fin d'été. Le couvert va ainsi préserver la jeune prairie et offrir une couverture du sol plus rapide. "Elle permet d'assurer une récolte de stock fourrager dès le printemps suivant avec la récolte du méteil, tout en laissant le temps à la végétation prairiale de s'implanter."
Deux méthodes ont été testées. La première est un semi à l'automne, en même temps que le méteil permettant une récolte précoce de ce dernier au printemps. "La technique est satisfaisante sur les prairies de courte durée (ray-grass). Nous poursuivons les observations et les analyses pour se prononcer sur les prairies de longue durée." Le point noir de cet ITK est le coût de la semence.
La seconde méthode consiste en un semis en sortie d'hiver, sous couvert d'une céréale ou méteil semé à l'automne. "Il faut viser un semis de la prairie proche du stade épi 1 cm."
Les analyses des prairies sont encore en cours. Les résultats finaux de ces essais seront connus après les premières récoltes et lors de leur présentation le 3 juin prochain à l'occasion de la journée dédiée à l'"Herbe Richesse du Forez".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pascal Coste l’un des aiguillons agricoles de Valérie Pécresse
Encore peu évoqués jusqu’à présent, les sujets agricoles semblent enfin sortir de l’ombre dans la campagne présidentielle. L’…
Âgé de 16 ans, Sacha Guissez a été élu Mister Agri Junior 2022 et porte fièrement les valeurs transmises par ses parents et les couleurs de sa région.
Mister Agri Junior est puydômois !
Sacha Guissez a été élu, en décembre dernier, Mister Agri Junior et porte fièrement les couleurs de son futur métier et de sa…
Baptiste Arnaud, président de l'association 63 Saveurs.
"Une belle victoire pour la filière légumes"
Baptiste Arnaud, président de l'association 63 Saveurs.
Meilleurs voeux

Toute l'équipe d'Excepto et de l'Auvergne Agricole vous souhaite leurs meilleurs voeux pour 2022 !

Sébastien Vidal, nouveau président de Limagrain
« Sécurisons d’abord la production avant de sécuriser nos outils industriels »
La coopérative Limagrain porte à sa présidence Sébastien Vidal, succédant à Pascal Viguier, en poste depuis 2018.  
Lors de son allocution, Patrick Bénézit a assuré la mise en place prochaine d'un soutien, via les Chambres d'agriculture et les syndicats agricoles, pour aider les éleveurs à remplir leurs contrats.
La FNB rassure les éleveurs et les encourage à reprendre la main
La FNB et les syndicats agricoles puydômois ont donné rendez-vous aux éleveurs allaitants le 20 décembre dernier pour répondre à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole