Aller au contenu principal

Les rustiques à la conquête du Sud

Rom Sélection a profité du salon pour annoncer l’export vers l’Iran d’un lot de brebis et de béliers. Et ce n’est qu’un début !

Olivier Bernard est éleveur en Haute-Loire. Il est le chef de file de la race noire du Velay.

Nouveau décor, nouvelle présentation animale, pour le Coram pour l’édition 2017 du salon de l’agriculture. Inconditionnel de l’évènement, le collectif des races ovines des Massif a misé sur le professionnalisme et la modernité. Outre les présentations classiques de trente-quatre spécimens, un exemple familial complet de la race blanche du Massif central : des béliers, des brebis et une dizaine d’agneaux finis, a été mis en avant. De l’inédit au SIA ! Autre innovation : l’affichage d’un « QR Code » sur chaque case, permettant aux visiteurs de tout connaître sur les animaux présents.

 

L’Iran

Enfin c’est au salon, que le président de Rom sélection, Jean-Luc Chauvel a annoncé l’envoi d’un lot de brebis et de béliers en Iran, le 27 février. La négociation a abouti à force de pugnacité, et parce que l’Iran, confronté à une importante sécheresse, est à la recherche de génétique qui produit, autrement dit garder le même volume de production tout en diminuant le nombre de têtes. Avec 70 millions de têtes, l’enjeu est de taille.

L’organisme poursuit donc sa stratégie de conquête de nouveaux marchés à l’international avec des résultats et des perspectives, comme en témoigne, François Tahon, directeur de Rom Sélection : « Nous avons des perspectives sur d’autres pays, notamment du côté du Maghreb».

Productivité

Déjà présentes en Europe (Bulgarie, Pologne, Belgique, Roumanie), les races rustiques ne manquent pas d’atouts pour séduire les éleveurs étrangers. Olivier Bernard, président de la race noire du Velay en est convaincu : « Nos brebis sont très productives. Elles peuvent avoir des agneaux toute l’année tout en se contentant d’une alimentation sommaire ». Facilité d’agnelage, qualités maternelles, valorisation des parcours… sont des arguments de poids à l’heure où la plupart des éleveurs sont en quête d’autonomie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole