Aller au contenu principal

Les rustiques à la conquête du Sud

Rom Sélection a profité du salon pour annoncer l’export vers l’Iran d’un lot de brebis et de béliers. Et ce n’est qu’un début !

Olivier Bernard est éleveur en Haute-Loire. Il est le chef de file de la race noire du Velay.

Nouveau décor, nouvelle présentation animale, pour le Coram pour l’édition 2017 du salon de l’agriculture. Inconditionnel de l’évènement, le collectif des races ovines des Massif a misé sur le professionnalisme et la modernité. Outre les présentations classiques de trente-quatre spécimens, un exemple familial complet de la race blanche du Massif central : des béliers, des brebis et une dizaine d’agneaux finis, a été mis en avant. De l’inédit au SIA ! Autre innovation : l’affichage d’un « QR Code » sur chaque case, permettant aux visiteurs de tout connaître sur les animaux présents.

 

L’Iran

Enfin c’est au salon, que le président de Rom sélection, Jean-Luc Chauvel a annoncé l’envoi d’un lot de brebis et de béliers en Iran, le 27 février. La négociation a abouti à force de pugnacité, et parce que l’Iran, confronté à une importante sécheresse, est à la recherche de génétique qui produit, autrement dit garder le même volume de production tout en diminuant le nombre de têtes. Avec 70 millions de têtes, l’enjeu est de taille.

L’organisme poursuit donc sa stratégie de conquête de nouveaux marchés à l’international avec des résultats et des perspectives, comme en témoigne, François Tahon, directeur de Rom Sélection : « Nous avons des perspectives sur d’autres pays, notamment du côté du Maghreb».

Productivité

Déjà présentes en Europe (Bulgarie, Pologne, Belgique, Roumanie), les races rustiques ne manquent pas d’atouts pour séduire les éleveurs étrangers. Olivier Bernard, président de la race noire du Velay en est convaincu : « Nos brebis sont très productives. Elles peuvent avoir des agneaux toute l’année tout en se contentant d’une alimentation sommaire ». Facilité d’agnelage, qualités maternelles, valorisation des parcours… sont des arguments de poids à l’heure où la plupart des éleveurs sont en quête d’autonomie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole