Aller au contenu principal
Font Size

Point de vue
Les quotas laitiers existent toujours !

Pascal Servier, président FDPL Puy-de-Dôme.

Pascal Servier, président FDPL Puy-de-Dôme.

Jusqu'à preuve du contraire, la production laitière est gérée par un régime de quotas et nous avons la responsabilité de participer à cette gestion au mieux jusqu'à ce que la règle soit changée. C'est pour cela que la FDPL, en relation avec les acteurs économiques de la filière, a tenu un comité interprofessionnel chargé d'étudier les différentes possibilités d'utilisation de la réserve départementale et des quotas distribués par les « 2,5% supplémentaires » de la réserve régionale. Sur cette analyse, tous sont d'accord pour affirmer que les quantités régionales doivent servir à consolider des installations ainsi que la situation des exploitations en capacité de produire. En clair, les attributions de ces quantités ne se feront  pas de façon linéaire avec 2,5 % de quotas en plus pour toutes les exploitations du département. Les  « 2,5 % supplémentaires» seront régis suivant des critères qui ont été fixés au niveau national (production sur les campagnes précédentes et installations).

Ensuite, les membres de la FDPL ont voulu soulever le problème des exploitations en manque de perspectives et nécessitant des attributions conséquentes sur plusieurs années pour se développer et assurer leur avenir. Ils seraient désireux de continuer à produire s'ils pouvaient disposer d'une référence significative leur permettant de mener à bien un projet de développement. Les participants du comité interprofessionnel ont reconnu la nécessité et l'opportunité d'étudier ces candidatures éventuelles.

 

J'invite chaque producteur à demander (en laiteries ou à la FDPL) et à remplir les formulaires de demande de références supplémentaires le plus tôt possible.

Les exploitants intéressés par un projet de développement pluriannuel sont invités à contacter la FDPL.

 

Notre volonté est de préparer au mieux l'avenir de la production laitière du département du Puy-de-Dôme en maintenant des producteurs travaillant sur des exploitations viables et vivables, avec des outils économiques rentables et capables de rémunérer à sa juste valeur leur production et leur travail. Le Puy-de-Dôme doit continuer à être un département laitier.

Préparer « l'après-quota » : nous avons la ferme volonté d'y parvenir. C'est notre rôle de responsable et nous utiliserons tout ce qui est possible dans ce but. Dans l'esprit du projet départemental agricole, nous savons aujourd'hui accompagner l'installation des jeunes agriculteurs et nous voulons aller plus loin dans le soutien au projets de développement de la production laitière et de la modernisation des exploitations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Apprentissage, alternance, aide à l’embauche : le gouvernement incite les entreprises à employer des jeunes.
Apprentissage et emploi : des aides à l’embauche
Présenté en juin par le gouvernement, le plan « 1 jeune 1 solution » entend favoriser l’emploi des jeunes par l’intermédiaire de…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole