Aller au contenu principal
Font Size

Contrats laitiers
Les producteurs entrent dans la phase de négociation collective

La région Auvergne-Limousin disposera d’ici l’été d’une organisation collective et économique de producteurs, capable de négocier avec les entreprises des contrats beaucoup plus équilibrés que ceux qui ont été envoyés en avril aux éleveurs.

De gauche à droite : Fabien Anglade, président des JA Massif central et Yannick Fialip, président de la section régionale laitière.

Même si la sortie des décrets relatifs à la constitution des organisations collectives et économiques des producteurs est attendue pour la fin de l’année, les responsables professionnels de la région Auvergne-Limousin n’ont pas voulu attendre pour se mettre en ordre de marche. Réunis, la semaine dernière, les producteurs ont validé la création de l’OCEP Massif central, dont l’objectif est de fédérer les producteurs de lait avec un but premier, celui de négocier les contrats. Sur le Massif central, les producteurs ont su se fédérer et constituer des associations de producteurs livrant à une même entreprise. Ce sont ces associations qui conduiront les négociations avec des objectifs et des priorités définis collectivement au niveau de l’OCEP Massif central.

Ne pas prendre peur

En avril, les entreprises ont envoyé les contrats aux producteurs. Le mot d’ordre appelant à ne pas signer, a été relayé un peu partout, et dans l’état actuel des choses « il reste d’actualité », explique Yannick Fialip, président de la section régionale laitière. Et quid des dates butoirs de renvois des documents stipulées dans certains contrats ? Les producteurs s’exposent-ils au risque de ne plus être collectés en cas d’absence de signature ? «Non », répondent les responsables professionnels, d’abord parce que les textes réglementaires liés à l’établissement des contrats ne prévoient en aucun cas l’inscription de cette notion de « date butoir », et ensuite car jusqu’à preuve du contraire, la politique de quotas s’applique jusqu’en mars 2015. «Les producteurs ne doivent pas prendre peur, ils recevront dans quelque temps, un second contrat», explique Fabien Anglade, président des JA Massif central.

 

Revoir les clauses

« Nous sommes entrés dans une phase de négociation avec les entreprises pour construire des contrats plus équilibrés car des clauses figurant dans certains contrats n’étaient pas acceptables», insiste Yannick Fialip. Parmi les clauses les plus tendancieuses, à noter celle portant directement atteinte à la liberté d’expression, « la laiterie pouvant rompre le contrat si le producteur porte atteinte à son image et/ou entrave son fonctionnement », a pu-t-on lire dans certains contrats. Sur la durée, la gestion des volumes et la détermination du prix, aussi, des notions nécessitent d’être précisées. C’est tout l’intérêt du travail collectif qui est en train de s’engager au sein de l’OCEP Massif central.

L’OCEP sera composé d’une assemblée générale, d’un conseil d’administration avec un collège «territoire » composé des organismes syndicaux, un collège «filière » composé des organisations de producteurs ainsi que des producteurs adhérant de manière individuelle à l’OCEP et d’un président proposé par le collège territoire. Le conseil devra, par ailleurs, constituer un bureau ainsi que les groupes de négociation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Apprentissage, alternance, aide à l’embauche : le gouvernement incite les entreprises à employer des jeunes.
Apprentissage et emploi : des aides à l’embauche
Présenté en juin par le gouvernement, le plan « 1 jeune 1 solution » entend favoriser l’emploi des jeunes par l’intermédiaire de…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole