Aller au contenu principal

Fourme d’Ambert
Les producteurs de lait veulent booster la Fourme d’Ambert

Les éleveurs engagés dans l’AOC Fourme d’Ambert se sont retrouvés à Marmilhat, à l’invitation de leur représentant au Sifam (Syndicat interprofessionnel de la Fourme d’Ambert).

Philippe Maquin, président du SIFAM et l’animateur Voger

Au mois de février dernier, la Frsea Massif central, les transformateurs et affineurs AOC et l'Etat ont signé un accord cadre pour la valorisation des AOC fromagères d'Auvergne. L'accord a pour but de développer la vente, d'organiser la filière de ces 4 AOC et d'assurer la création et la redistribution de valeur ajoutée au bénéfice de l'ensemble des opérateurs économiques (agriculteurs, entreprises...). «Un accord marqué du sceau de l'équité» précise Philippe Maquin, président du Sifam, «équité entre les producteurs et équité entre les entreprises».

Une cotisation de 0,24 €/kg de Fourme d'Ambert

Pour sa part, l'état autorisera le CRIEL à appeler auprès des entreprises une «cotisation volontaire obligatoire» (CVO) basée sur les quantités de fromages vendues. Pour 6000 tonnes de fromages vendues par an, la CVO permettra de constituer une caisse d'environ 1,5 million d'euros.
L'argent collecté servira à financer des actions de promotion et à mettre en place une prime AOC pour aider les producteurs à appliquer le cahier des charges. La revalorisation du lait sera de 30 €/1000 litres dans un premier temps, avec un objectif de 70 € à terme. La prime ne s'applique pas sur la totalité du quota du producteur mais sur la partie du lait effectivement transformé en Fourme d'Ambert, soit environ 20 % du quota. «Il faut l'expliquer très clairement sur le terrain» demandent plusieurs pro-
ducteurs présents dans la salle. L'accord cadre prévoit deux rencontres annuelles pour faire le point sur les marchés et pour discuter de cette revalorisation du prix du lait . «Donc rendez-vous à l'automne» invite Nicolas Cussac à destination des entreprises.

20 % pour promouvoir les AOC fromagères auvergnates

La promotion des AOC est indispensable pour développer les ventes ou les soutenir dans un contexte économique morose. Les quantités de fromages vendues doivent augmenter, ce qui augmente parallèlement le montant de la CVO. «Indispensable» estime David Cohade, pour développer la filière. Comment utiliser le plus efficacement ces 20 % ? Une vraie question quand on sait que 300 000 € ne sont pas suffisants pour envisager une campagne publicitaire d'envergure nationale. Alors faut-il mener des opérations plus restreintes et mieux ciblées ? Faut-il agir en commun avec d'autres AOC ? Voici les questions qui se poseront dans les mois prochains aux représentants de la filière et aux syndicats d'appellation.
Retenus sur leur exploitation par le beau temps pour rattraper le retard accumulé cet hiver en raison de la météo, les éleveurs étaient peu nombreux à avoir fait le déplacement. Toutefois, l'est et l'ouest du Puy-de-Dôme, les départements du Cantal et de la Loire étaient représentés par une vingtaine d'éleveurs particulièrement motivés. Cette assemblée, organisée directement par les producteurs du Sifam, était la première après l'assemblée élective du 31 mars 2008 à Massiac. Parions que dans les années à venir, les éleveurs viendront nombreux pour peser sur le fonctionnement du Sifam et être pleinement acteur de l'AOC Fourme d'Ambert. Le nouvel accord-cadre leur met des cartes en main. A eux de les utiliser maintenant.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole