Aller au contenu principal

FDO
Les Ovinpiades : un concours de connaissances de la production ovine

Les élèves des lycées agricoles du Breuil-sur-Couze, de Marmilhat et de Rochefort-Montagne se sont affrontés lors de la finale départementale des Ovinpiades des Jeunes Bergers.

Ce concours de connaissances pratiques et théoriques de l’élevage ovin a différents objectifs : valoriser l’élevage ovin auprès des élèves des établissements d’enseignement agricole, donner une image moderne du métier d’éleveur ovin, susciter des vocations auprès des jeunes, renforcer le partenariat entre l’enseignement et la profession agricole. Les jeunes peuvent en tirer des intérêts plus pratiques, notamment pour acquérir des connaissances dans le domaine de la production, maîtriser des savoir-faire et être capable d’intervenir dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité.

C’est ainsi que jeudi dernier, le lycée de Rochefort-Montagne a ouvert ses portes pour accueillir les élèves et les professionnels de l’élevage ovin, dans le cadre de la finale départementale des Ovinpiades des Jeunes Bergers.

Une vingtaine de concurrents avaient cinq épreuves à passer pour se départager. Malgré des conditions météorologiques médiocres, tous se sont investis et ont bravé le froid et la neige pour passer ces épreuves.

Déroulement des épreuves

 

Le tri de brebis, où les élèves devaient être capables d’isoler, au sein d’un lot de 10 à 15 femelles, 3 brebis préalablement désignées par le jury. L’épreuve de pilotage de quad attelé d’une remorque sur un parcours balisé, chacun devait manier l’engin dans de bonnes conditions d’efficacité et de sécurité. La manipulation et l’évaluation de l’état corporel d’une brebis, où les concurrents avaient comme objectif de saisir, déplacer et immobiliser une brebis, et en évaluer l’état corporel en lui attribuant une note d’état corporel. La dernière épreuve pratique où les participants devaient s’affronter était celle du parage des onglons, où ils devaient préparer le matériel et intervenir sur une brebis prélevée au sein d’un lot de femelles, à l’aide d’une cage de retournement.

Pour finir, les candidats avaient une épreuve théorique en salle : quinze questions sur les connaissances techniques relatives à la production ovine et 10 races ovine à reconnaître composaient cette dernière épreuve.

Encadrés et notés par des professionnels et des représentants d’organismes professionnels, ils ont été classés selon les résultats obtenus lors de ces épreuves. Les 8 premiers ont été sélectionnés pour participer à la finale régionale qui aura lieu le 3 février 2011 au Lycée agricole de Neuvy à Moulins dans l’Allier.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pour Patrice Gandeboeuf, producteur laitier individuel, le Service de Remplacement est la seule solution pour partir en vacances.
"Sans le Service de remplacement 63 je ne partirais pas en vacances"
Patrice Gandeboeuf est producteur laitier individuel et chaque année il s'offre une semaine de vacances en famille grâce au…
Le changement de calcul de l’aide et la suppression de l’aide à la vache allaitante sur notre bassin naisseur peut avoir des répercussions économiques importantes pour les élevages allaitants.
La PAC changera-t-elle de cap en 2023 ?
Même si certains points méritent des clarifications, les grandes orientations de la future Pac sont désormais définies. Mais les…
Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.
Les moissons se font attendre...
Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le…
Avant le démarrage de la castration, Laurent et Pascale Favy donnent conseils et explications aux 46 jeunes présents pour ce premier jour de chantier à Beauregard l'Evêque.
Castration, le casse-tête pour dénicher de la main-d'œuvre saisonnière
Les chantiers d'écimage des maïs semences ont débuté la semaine dernière avec notamment des jeunes des Maisons de Quartier de la…
Andrée Tisserand en entretien PAI avec 2 candidats à l'installation. Céline Baudry, infirmière, et Valentin Port , ingénieur, portent un projet à deux familles de paysan boulanger et une chèvrerie.
PAI, le passage obligé pour s'installer
Andrée Tisserand, conseillère Point Accueil Installation (PAI) à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, informe et oriente les…
Autour de Jean-Michel Cellier-Courtil, les agriculteurs bio membres de quatre GIEE ont été invités à découvrir la diversité culturale de son exploitation.
Avant les moissons, dernier Tour de plaine
Bio 63 a organisé tout au long de la campagne des "tours de plaine" chez différents producteurs bio du Puy-de-Dôme pour amener…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole