Aller au contenu principal

Contrats laitiers
Les négociations avec Lactalis dans l’impasse

Les négociations sur les contrats laitiers engagées depuis le mois de juillet entre Lactalis et les représentants des groupements de producteurs sont actuellement au point mort.

Les producteurs font bloc pour ne rien signer tant que les négociations collectives n'auront pas abouti sur des relations contractuelles équilibrées.

Point de vue de Vincent BATTUT, Président de l’Association des Producteurs de lait du Puy-de-Dôme livrant à Lactalis

«On ne signera aucun contrat tant que le groupement de producteur ne sera pas reconnu ! »

Les producteurs de lait du Puy-de-Dôme livrant à Lactalis sont rassemblés en association, dans quel but ?

Vincent Battut : « Par assemblée générale constitutive du 21 juillet, nous avons officialisé un groupement de producteurs afin de dialoguer avec l’entreprise Lactalis sur tout type de sujet concernant les relations commerciales. La mise en place des contrats est un premier sujet mais ne sera sûrement pas le seul. Notre objectif est d’assurer un traitement équitable des producteurs et que l’entreprise ne joue pas le jeu de la division aux dépens des éleveurs. Nous nous réunissons régulièrement et développons des contacts fréquents avec d’autres groupements de la région et du niveau national. Nous veillons aussi à ne pas être en décalage avec ce qui se fait avec les autres entreprises».

 

Quelle est la meilleure garantie pour les producteurs de ne pas être lésés dans les relations contractuelles avec Lactalis ?

V. B. : « L’unique moyen d’assurer une relation vendeur-acheteur équilibrée dans la durée est de pouvoir à tout moment rediscuter les clauses des contrats de manière collective. C’est la seule méthode pour éviter - entre autres - des exclusions abusives, des freins à la production ou des applications de paiement du lait aléatoires selon la tête du producteur.

Se réunir et discuter avec la laiterie, c’est bien mais cela peut devenir insuffisant voire inutile. Pourquoi ? Si Lactalis persiste à ne pas reconnaître la signature du groupement aux cotés de sa propre signature et de celle du producteur, la dimension collective du contrat se perd, la relation bascule dans une expression unilatérale de la laiterie. Sans signature tripartite, le contrat initial – qui peut paraître correct – pourrait évoluer sans aucun moyen de contrôle du producteur qui serait alors isolé ».

 

Les producteurs ont massivement refusé de signer la première version de la proposition d’achat de Lactalis. Une deuxième version sera probablement envoyée aux producteurs ces jours-ci. Faut-il la signer ?

V. B. : « Absolument pas ! Signer maintenant serait une erreur lourde de conséquences pour tous les éleveurs, quelles que soient les laiteries. C’est une manœuvre de Lactalis pour faire plier les négociations collectives. Le refus de signer a permis d’entrer dans la phase de négociation. A ce jour, les négociations restent ouvertes mais elles n’ont pas encore abouti. Nous tiendrons informé nos adhérents de la suite des négociations. Ne jouons surtout pas le jeu de la division ».

Propos recueillis par David Perret

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Une ration facile et rapide.
Comment choisir sa mélangeuse ?
L'outil entre de plus en plus dans les fermes mais attention à bien réfléchir car l'investissement reste important.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole