Aller au contenu principal

CULTURES
Les moissons se font attendre...

Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le point en Limagne.

Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.

Depuis un mois maintenant, l'été (avec du soleil et de la chaleur) se fait attendre. La météo de ces dernières années nous avait habitués à voir les moissons débuter dès la fin juin voire au plus tard le 14 juillet. La fête Nationale est passée mais les moissons, elles, n'ont toujours pas commencé. Pourtant, ils sont nombreux ceux qui souhaitent voir cette dernière étape de la campagne démarrer.

"Une situation semblable à 2014"

Dans les champs de Limagne, le même paysage : pas une seule moissonneuse. Encore rangées au garage, elles ont timidement sorti le bout de leur coupe dimanche dernier, le temps d'une petite journée. Éric Alexandre, entrepreneur de travaux agricoles a fait de même pour récolter quelques parcelles d'orge et de blé avant que la pluie ne l'arrête. "Nous n'avons vraiment pas fait grand-chose, la fenêtre était trop courte." La météo des dernières semaines n'a pas aidé à faire sécher les céréales dont certaines ont "encore les pailles vertes [...] on a bourré la machine". Au niveau des sols, la situation n'est guère mieux avec "une terre très collante" au point, dit-il, " d'avoir des difficultés à sortir la batteuse du champ".
Cette semaine encore, le temps est à la pluie. Il faudra attendre le week-end, voire la semaine prochaine pour espérer une amélioration digne de ce nom. Dès lors, l'entrepreneur sait à quoi s'attendre : " dès qu'il va faire beau le téléphone va chauffer ! Les agriculteurs voudront tous moissonner en même temps". Une situation qu'Éric Alexandre n'a pas rencontrée depuis 2014.

"Ce n'est pas encore la cata !"

Le manque d'eau a ses avantages et ses défauts mais l'excès en possède tout autant. Frédéric Moigny, conseiller agronomie à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, craint de voir la qualité des céréales pâtir de cette météo. "Si les pluies s'éternisent, le poids spécifique va être atteint et surtout on pourrait avoir des germinations sur pieds. Dans ce cas, comme en 2014, de nombreuses récoltes seront déclassées." À cette heure, le risque de voir la qualité touchée reste faible surtout que "les blés sont tout juste mûrs [...] Je ne suis pas trop inquiet à condition que les pluies s'arrêtent bel et bien la semaine prochaine ".
Tandis qu'ils sont nombreux à ressortir ce vieil adage selon lequel " les agriculteurs ne sont jamais contents", Frédéric Moigny rappelle à notre bon souvenir l'avantage indiscutable d'une telle météo. " C'est quand même formidable cette année de ne voir aucun enrouleur dans les champs et des maïs aussi beaux !" Les cultures de printemps se repaissent de ces conditions quasi automnales. La floraison du maïs approche pour les variétés les plus précoces et selon les secteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole