Aller au contenu principal

Lutte
Les mesures de biosécurité

Le plan de lutte contre l'influenza aviaire prévoit des mesures de biosécurité à respecter par les professionnels et les propriétaires de basses-cours. Ce dispositif est valable pour toute la France.  

Elevage de volailles

Vous êtes éleveur professionnel :

En raison du caractère hautement contagieux et diffusable du virus H5N8 pour les volailles, il est rappelé que les mouvements de personne et de matériel sont des risques majeurs de propagation du virus et de contamination.
Il est ainsi rappelé aux éleveurs de volailles et à tous les intervenants dans les élevages :
- d'utiliser des tenues propres et des bottes désinfectées ou à usage unique avant d'entrer dans leurs bâtiments d'élevage ;
- d'interdire l'accès à toute personne extérieure à l'exploitation. En cas d'absolue nécessité, exiger le respect des mêmes règles de biosécurité ;
- d'interdire la circulation de tout véhicule extérieur ou l'introduction de matériel non préalablement nettoyé et désinfecté.
- Toute suspicion de maladie est à déclarer immédiatement à son vétérinaire.
Des fiches de biosécurité sont à votre disposition auprès de l'ITAVI (http://influenza.itavi.asso.fr/)

Vous êtes détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation personnelle, non commerciale :

- Exercer une surveillance quotidienne des oiseaux.
- Aucune volaille (palmipèdes et gallinacés) de la basse-cour ne doit entrer en contact direct  ou avoir accès à des volailles d'un élevage professionnel.
- Limiter l’accès de la basse-cour aux personnes indispensables à son entretien.
- Protéger votre stock d'aliments des oiseaux sauvages ainsi que l'accès à l'approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles.
- Protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination, sans contact possible avec des cadavres.
 - Ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée... pour le nettoyage de votre élevage.
- Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse-cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible.
- Réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour la basse-cour.
En cas de mortalité anormale constatée : conserver les cadavres en les isolant et en les protégeant, et contactez le vétérinaire ou la Direction départementale en charge de la protection des populations.

Vous êtes transporteurs d'oiseaux vivants, à l’exception des particuliers transportant 30 oiseaux vivants ou moins :

L'arrêté du 14 mars 2018 relatif aux mesures de prévention de la propagation des maladies animales via le transport par véhicules routiers d'oiseaux vivants a pour objectif de réduire les risques d'introduction et de propagation des agents pathogènes via le transport d'oiseaux vivants par véhicules routiers. Cet arrêté porte plus précisément sur l'application de mesures de biosécurité, qui concernent : la conception des véhicules et des contenants, le bâchage des véhicules destinés au transport de palmipèdes de plus de trois jours, la séparation des oiseaux par catégorie lors du transport , les opérations de nettoyage et de désinfection des véhicules et contenant, les tenues spécifiques des transporteurs, la formation du personnel à la biosécurité , l'enregistrement et la traçabilité des opérations relatives au transport.
Des fiches de biosécurité vous concernant sont en ligne sur le site de l'ITAVI : http://influenza.itavi.asso.fr/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole