Aller au contenu principal

Maires  ruraux
Les maires ruraux ne veulent plus de déserts médicaux

L’Association des maires ruraux de France (AMRF) tenait son 50e congrès dans l'Yonne, en présence du Premier ministre. L’occasion de faire le point sur l’agenda rural, fort de 181 propositions, officiellement lancé le 22 septembre 2019.

L'AMRF tenait son 50e congrès à Villevallier  dans l'Yonne, en présence d’une délégation du Gouvernement emmenée par le Premier ministre.

 L’agenda rural s’appuyait sur quatre grands objectifs : faire des territoires ruraux les fers de lance de la transition écologique, renforcer leur attractivité, améliorer la vie quotidienne des habitants, appuyer les élus locaux dans leur action. Cette feuille de route rurale a été suivie de trois comités interministériels à la ruralité qui ont permis la mise en place de quelques mesures comme la création de 323 France Services supplémentaires labellisées, ce qui porte à 856 le nombre de France services labellisés et le déblocage de 5 milliards d’euros (Md€) au titre du plan de relance. Mais " que ce soit dans le domaine de l’emploi, de l’école, de la santé ou encore de la mobilité (…), le compte n’y est pas ", a lancé le président de l’AMRF, Michel Fournier, au Premier ministre, Jean Castex.

" La prunelle de nos yeux "

Michel Fournier a dénoncé dans son discours plein de " franchise ", la " bombe à retardement que constitue l’accès aux soins " dans les campagnes. " La santé est la véritable oubliée de l'agenda rural ", a affirmé Michel Fournier. Car les écarts en matière d'accès aux médecins (généralistes ou spécialistes) ont tendance à s'aggraver au détriment du monde rural. Selon une étude que l’AMRF avait publiée en septembre 2020, " pas moins de 10 millions d'habitants vivaient dans un territoire où l'accès aux soins est de qualité inférieure à celle de la moyenne des territoires français ". Parmi les régions les plus touchées : Centre, Champagne-Ardenne, Auvergne et Bourgogne. L’étude montrait aussi " une forte polarisation de la médecine générale autour des centres universitaires les plus anciens et une concentration des médecins spécialistes dans les métropoles attractives ". Ce qui " condamne ainsi au déclassement des pans entiers du territoire " ajoutait-elle.
En réponse à l’appel du pied de Michel Fournier, le Premier ministre, Jean Castex qui s’est présenté comme " un élu de la ruralité ", a rappelé la levée du numerus clausus des études médicales. " Nous mettons le paquet sur la santé publique ", a-t-il certifié, ajoutant que " la ruralité est une force pour la France ". Soulignant que 92 % des concitoyens considèrent la France rurale comme la plus agréable à vivre, et que 80 % des communes rurales sont en croissance démographique, " il a appelé les Français et les maires à préserver les agriculteurs comme la prunelle de nos yeux ".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pascal Coste l’un des aiguillons agricoles de Valérie Pécresse
Encore peu évoqués jusqu’à présent, les sujets agricoles semblent enfin sortir de l’ombre dans la campagne présidentielle. L’…
Âgé de 16 ans, Sacha Guissez a été élu Mister Agri Junior 2022 et porte fièrement les valeurs transmises par ses parents et les couleurs de sa région.
Mister Agri Junior est puydômois !
Sacha Guissez a été élu, en décembre dernier, Mister Agri Junior et porte fièrement les couleurs de son futur métier et de sa…
Baptiste Arnaud, président de l'association 63 Saveurs.
"Une belle victoire pour la filière légumes"
Baptiste Arnaud, président de l'association 63 Saveurs.
Meilleurs voeux

Toute l'équipe d'Excepto et de l'Auvergne Agricole vous souhaite leurs meilleurs voeux pour 2022 !

Sébastien Vidal, nouveau président de Limagrain
« Sécurisons d’abord la production avant de sécuriser nos outils industriels »
La coopérative Limagrain porte à sa présidence Sébastien Vidal, succédant à Pascal Viguier, en poste depuis 2018.  
Lors de son allocution, Patrick Bénézit a assuré la mise en place prochaine d'un soutien, via les Chambres d'agriculture et les syndicats agricoles, pour aider les éleveurs à remplir leurs contrats.
La FNB rassure les éleveurs et les encourage à reprendre la main
La FNB et les syndicats agricoles puydômois ont donné rendez-vous aux éleveurs allaitants le 20 décembre dernier pour répondre à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole