Aller au contenu principal

IRRIGATION
Les irrigants du Puy-de-Dôme s'engagent dans de bonnes pratiques

L’Association pour le développement de l’irrigation en Auvergne (ADIRA) annonce la signature d’une Charte de Bonnes Pratiques au service de l’Irrigant.

Une charte de bonnes pratiques, avec cinq engagements, vient d’être signée par l’ensemble des irrigants du Puy-de-Dôme.

L’ensemble des adhérents de l'ADIRA, qui regroupe 23 ASA et des irrigants individuels- soit près de 800 irrigants (producteurs de céréales, de légumineuses et de potagères) -  ont signé une Charte les engageant en faveur de l’efficience d’usage de l’eau en irrigation. Avec cette Charte de Bonnes Pratiques, leur ambition est d'encourager les irrigants du territoire à poursuivre l’amélioration de leurs pratiques et  promouvoir cet engagement auprès de leurs concitoyens. "La gestion de la ressource en eau est un enjeu majeur pour la compétitivité du territoire auvergnat en matière d’agriculture et d’agro-alimentaire. En tant qu’agriculteurs, nous avons conscience des responsabilités qui nous incombent dans ce domaine. Cette Charte illustre notre engagement dans l’amélioration continue des pratiques d’irrigation par le progrès, dans le contexte d’une production en qualité et en quantité "  explique Pascal Viguier,  Président de l’ADIRA , tout en appelant à l’accroissement de la ressource.

Cinq engagements

Cette Charte comporte cinq engagements clés pour  l'irrigant :
• Respecter le cadre réglementaire qui régit l’usage de l’eau en agriculture. Cela passe par le respect des droits de prélèvements d’eau délivrés annuellement par la préfecture et les arrêtés préfectoraux en vigueur ;
• Respecter la sécurité et celle des autres usagers de la route et des chemins : l'irrigant s'engage ainsi à observer le code de la route et les règles de circulation concernant les matériels agricoles, à signaler les chantiers d’irrigation, identifier l’emplacement des  tuyaux et buses d’irrigation pour éviter tout accident et, quand cela est nécessaire, assurer le nettoyage des routes ou la remise en état d’un chemin afin de limiter les risques d’accident ;
• Être garant du bon fonctionnement de son matériel d’irrigation par une vérification annuelle de l’état du matériel (buses, tuyaux, joints, canon, rampe, pivot, bouche, réseau d’adduction, fuites…). Par ailleurs, l'irrigant doit s'assurer régulièrement de son bon fonctionnement et réglage pour éviter d’arroser en dehors de sa parcelle.
• Utiliser les outils d’aide à la décision pour piloter son irrigation, à savoir : vérifier régulièrement l’état hydrique des sols, la dose apportée sur la parcelle en installant un pluviomètre ; s'appuyer  sur la méthode des bilans hydriques pour gérer son irrigation (démarrage et fin de la période) et tenir compte des éléments extérieurs pour améliorer l’utilisation de l’eau en irrigation (pluviométrie, vent, maîtrise de l’enherbement des parcelles,…)
• Être ambassadeur de ses bonnes pratiques en irrigation : l'irrigant doit être promoteur auprès de ses voisins, riverains et des promeneurs de l’utilité d’irriguer en expliquant, par exemple, comment cela sécurise les productions en quantité et qualité.  Il doit faire  savoir son engagement dans la mise en œuvre de bonnes pratiques pour utiliser l’eau avec efficience notamment en étant signataire de cette charte.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole