Aller au contenu principal

Tabac
Les industriels mettent la main à la poche

Malgré la baisse continue des surfaces, les planteurs puydômois retrouvent progressivement le sourire. Après une année 2012 encourageante, la campagne 2013 semble démarrer sous de meilleurs auspices.

La production de tabac poursuit sa baisse. Face à ce constat alarmant, les industriels du tabac décident de soutenir les producteurs à hauteur de 600 €/ha.

En 10 ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu 50 % de ses surfaces de tabac soit près de 120 ha. En terme de volumes, la chute a été toute aussi rude, environ 30 %. La culture du tabac demande beaucoup de main d’œuvre et un temps de travail allant jusqu’à 500 heures/ha. Les prix d’achat pratiqués et les aides de l’Union Européenne ne suffisent pas. Les producteurs ont bien du mal à dégager un revenu et sont chaque année de plus en plus nombreux à cesser l’activité. La production diminue à vue d’œil. Une réalité vieille de dix ans, mais qui inquiète aujourd’hui les industriels du tabac. Ces derniers mettent alors la main à la poche et s’engagent à verser 600 €/ha aux nouveaux producteurs et aux planteurs de tabac qui reconduiront à surface égale ou augmentée leur culture pour la campagne 2013.

 

Deux aides supplémentaires

Jean-Louis Duron, président du syndicat des planteurs de tabac du Puy-de-Dôme se réjouit de cette aide. « Ce coup de pouce favorise aussi bien les grandes surfaces que les petites. » Néanmoins, le producteur juge cette intervention tardive. Le malaise des planteurs de tabac ne date pas d’aujourd’hui et pendant longtemps les industriels ont regardé la production s’éteindre à petit feu. « A une époque, les industriels se sont tournés vers d’autres pays producteurs aux prix plus attractifs. Aujourd’hui, ils reviennent au tabac français parce qu’il a une qualité reconnue et surtout une traçabilité importante en terme d’utilisation de produits phytosanitaires. Seulement, notre outil est en mauvais état et il faudra longtemps pour le réparer. »

Un défi réalisable pour le président qui appellent les jeunes agriculteurs à planter du tabac. D’autant plus que cette aide n’arrive pas seule. Le prix de commercialisation du tabac pour l’année 2012 s’était déjà vu octroyer près de 0.80 €/kg via l’article 68. A cela s’ajoute 0.20 € / kg supplémentaire, et ce, sur toutes les qualités. Au total, le kilogramme de tabac 2012 sera payé aux producteurs 3.50€/kg. Un prix proche des 4 € qui permettrait aux planteurs d’obtenir un revenu de leur production.

La nouvelle campagne va donc démarrer sous de bons auspices.

 

La diminution se poursuit

Dans le Puy-de-Dôme, la coopérative de Thuret a enregistré en 2012 une production de 129 ha conduite par 87 producteurs. En moyenne, chacun d’entre eux a pu atteindre un rendement de près de 3 tonnes/ha. Pour la nouvelle campagne, ils sont pour l’heure 70 planteurs à reconduire la plantation sur 110 ha. La baisse de la production se poursuit malgré les différentes aides.

« Les planteurs de tabac subissent également la pyramide des âges. Nous sommes nombreux à avoir plus de 50 ans. Très peu de jeunes reprennent cette activité » explique Jean-Louis Duron, président du syndicat.

Afin d’essayer de ralentir le phénomène et encourager les jeunes à reprendre, la coopérative Périgord Tabac a acquis une machine de récolte. Cette dernière permet de récolter et mettre à sécher les pieds de tabac avec une main-d’oeuvre réduite à 3, voire 2 personnes. Acheté en 2012, l’outil est encore en période d’essai.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole