Aller au contenu principal

Les gîtes de France, incontournables dans le Puy-de-Dôme

Le réseau des Gîtes de France du Puy-de-Dôme a tenu son assemblée générale le 10 janvier dernier, au domaine du Marand à St Amant Tallende. Bilan sous toutes ses formes.

«Tous ensemble nous pouvons dire : on l’a fait !», a salué Bernard Teyssier, Président du Conseil d’administration.

L’heure est au bilan pour les Gîtes de France du Puy-de-Dôme. Les propriétaires se sont réunis le temps d’une matinée au Domaine du Marand à St Amant Tallende. L’occasion de présenter les rapport d’activité et les comptes de l’exercice de l’année écoulée, mais aussi de partager un moment convivial autour d’un café et de viennoiseries faits maison.

 

Les Gîtes de France et le Puy-de-Dôme

813, c’est le nombre de gîtes de France recensés dans le Puy-de-Dôme en 2016, pour une capacité d’accueil de 5 700 personnes. Dans le département, c’est pas moins de 503 propriétaires qui se sont lancés dans l’aventure des Gîtes de France. Et la qualité est au rendez-vous : 65% de ces établissements sont classés 3 épis. Malgré une baisse générale du taux de fréquentation pendant les vacances de noël, le réseau compte bien se développer. Pour cela, un outil en vogue : internet. « Nous allons développer l’utilisation d’internet car c’est incontournable, notamment pour faire passer des newsletters dans le Puy-de-Dôme», explique Alain Caze, un des intervenants. Résultat, on constate une explosion du nombre de contrats internet : + 37% sur le site de Gîtes de France et 18% pour celui du Puy-de-Dôme. Les internautes laissent aussi de plus en plus d’avis sur les sites internet, et les propriétaires n’ont pas à rougir. Avec une moyenne globale de 4,55/5, c’est 63% de clients satisfaits qui ont attribué la note de 5/5, contre seulement 1% pour la note de 2. Sur ce panel, ils sont 91% à recommander l’établissement à un ami.

Les projets à l’honneur

Les propriétaires puydômois participent à des opérations promotionnelles chaque année.

Pour l’opération « féérie de noël», c’est une boîte de chocolats et une bouteille de vin de la région qui sont offerts pour un séjour d’une semaine. Un bouquet de fleurs et une demi bouteille de champa-gne sont les présents que reçoivent les romantiques de la Saint-Valentin. À Pâques, c’est au tour des enfants d’être à l’honneur grâce aux œufs cachés partout dans le jardin. Création d’une conciergerie, ateliers décoration… les projets ne manquent pas !

La solidarité pour la réussite commune

Parmi les services offerts par le réseau, il y a les rendez-vous entièrement gratuits d’une heure avec Angélique Mancip, décoratrice d’intérieur.

Catherine Bony, propriétaire de chambres d’hôtes à Olby, a testé. Elle a apprécié le respect de l’existant et l’apport de conseils adaptés de la part de la décoratrice. «Nous rendons la rénovation raisonnable au niveau du budget en faisant une partie des travaux nous-mêmes ». La propriétaire a donc participé à un atelier de création de luminaires avec le magasin Zodio, financé à 50% par le réseau des Gîtes de France. Les tendances actuelles ? La recherche du bien-être et d’une ambiance «cocooning» pour répondre aux besoins des clients. Gérard Manry, propriétaire d’un gîte à St Julien Puy Lavèze, a participé au voyage « les marchés de noël en Alsace » organisé par le réseau. « Je note une belle organisation au niveau des gîtes de France, qui permet de resserrer les liens entre propriétaires».

Et de conclure : «quand on connait les gens d’autres régions, on peut mieux les accueillir ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole