Aller au contenu principal

Donation
Les forêts du cœur de la France au chevet de Notre-Dame de Paris

Les propriétaires forestiers adhérents de la coopérative forestière Unisylva vont donner près de quatre-cents chênes centenaires pour reconstruire la charpente de la cathédrale emportée par les flammes, il y a maintenant deux ans.

Une cinquantaine de chênes bourbonnais devrait contribuer à la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris.

Il faudra très précisément 1 324 chênes pour reconstituer la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, disparue dans un dramatique incendie le 15 avril 2019. Des arbres qui sont en cours de sélection au cœur des forêts françaises, qu’elles soient domaniales ou privées.
383 de ces chênes proviendront des forêts du centre de la France appartenant à cinquante-cinq propriétaires, adhérents à la coopérative forestière Unisylva, qui ont décidé d’en faire don.
Des techniciens parcourent actuellement ces massifs forestiers pour rechercher les exemplaires, de 150 à 300 ans d’âge, qui répondront aux critères de qualité recherchés par les charpentiers qui interviendront sur le monument parisien.
Des chênes sélectionnés, numérotés, permettant leur traçabilité jusqu’au chantier de Notre-Dame. Ils pourront ensuite entamer une nouvelle vie de plusieurs centaines d’années, à l’abri des ardoises qui les recouvriront, peut-être pendant 900 ans, âge de l’ancienne charpente, voire peut-être plus. La reconstruction de la charpente et de la flèche de la cathédrale est prévue à l’horizon 2024.

« Participer à l’effort national »

Pour Xavier de Montlaur, propriétaire forestier sur les communes de Jaligny-sur-Besbre, Thionne et Treteau, et donateur, « quoi de plus naturel que de participer à cet effort national ! J’ai la chance de posséder  une propriété familiale qui s’étend sur une surface de sept-cents hectares, essentiellement composée de chênes d’âges avancés. Mon grand-père, mon père et mon frère aîné ont mis en place une bonne et saine gestion de la forêt. C’est une œuvre de longue haleine, sur plusieurs générations, quand on sait qu’il faut entre 150 et 200 ans pour qu’un chêne soit récolté. Nous contribuons donc à poursuivre ce travail.
Cet incendie nous a véritablement choqués. Avec de nombreux propriétaires forestiers, nous nous sommes dits qu’il fallait aider à la reconstruction de Notre Dame, si possible à l’identique. Car c’est un symbole, une mémoire, un lieu unique que nous ne souhaitons pas voir disparaître. Si au final nous ne donnerons que deux ou trois chênes de la propriété, ces petits grains de sable, issus des massifs forestiers français, permettront de concevoir une très belle charpente, avec du bois de grande qualité pour ce monument cher au cœur de nos compatriotes. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les JA63 réunis le 2 avril autour de Quentin Baumont et de Jérémy Jallat, vice-président de JA AuRA, venu assister à une partie des travaux de l'assemblée générale.
« Nous devons ramener de la valeur sur nos exploitations »
Encourager la valorisation sur les exploitations était au cœur des échanges de l’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du…
Carte départementale des zones hydrographiques issue du nouvel arrêté cadre sécheresse qui prévoit 11 zones au lieu de 7.
Le nouvel arrêté cadre sécheresse en détails
Le nouvel arrêté cadre sécheresse pris dans le Puy-de-Dôme redécoupe les zones hydrographiques du territoire et revoit à la…
En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Sébastien Laubanie, président du syndicat Aubrac des Volcans
L'Aubrac progresse encore dans le département
Le 19 mars, le syndicat Aubrac des Volcans tenait son assemblée générale à Sallèdes. L’occasion de faire le point sur l’actualité…
Rat taupier dans un champ
Utilisation de la charrue possible pour le Ratron GW sous conditions !
La DGAL a décidé d’autoriser de façon dérogatoire et sous conditions l’utilisation du Ratron GW sur appât blé, par traitement à…
Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand
25 mars : mobilisation massive pour obtenir des prix rémunérateurs et une PAC équilibrée

Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand qui restera dans…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole