Aller au contenu principal

Polémique
« Les engagements sont et seront tenus !»

Dix huit mois après la reprise de la laiterie Toury à Theix (Puy-de-Dôme), les dirigeants de la Société laitière des Volcans d’Auvergne (SLVA) réaffirment leurs engagements envers les salariés.

Pour Pierre Blanchier et Jean Luc Dischamp, « lorsque sera tiré un trait définitif sur les procédures judiciaires,  on espère alors retrouver plus de calme et de sérénité  au sein du site de Theix ».

En réponse à la rumeur selon laquelle la Société laitières des Volcans d'Auvergne (ex Toury) est en mauvaise posture avec un déficit de près de 9 millions d'euros, les représentants de la société se sont exprimés lors d'une conférence de presse organisée à l'occasion du Sommet de l'élevage à Clermont-Ferrand.

Pierre Blanchier, directeur du GLAC et Jean-Luc Dischamp, directeur des fromageries Dischamp, se disent « interloqués »  par l'agitation et la menace de grève évoquée récemment par la CFDT alors « qu'aucun évènement ne justifie une telle défiance de la part des salariés de l'usine de Theix». Après avoir mentionné  «l'état de déconfiture » dans lequel se trouvait la société au moment de sa reprise en 2007, le directeur a tenu à rappeler qu'aucune fermeture de site n'a été réalisée et tous les emplois ont été conservés ; « les engagements pris à l'occasion de la reprise sont et seront respectés » a-t-il confirmé. Plus de 11 millions d'euros d'investissements ont été réalisés et près de 6 millions sont aujourd'hui en attente d'engagement. « L'ensemble du plan d'investissement sera maintenu. Le GLAC est un groupe coopératif puissant qui ne laissera pas tomber la Société laitière des Volcans d'Auvergne » a précisé le directeur Blanchier.

C'est surtout de temps dont ont besoin les dirigeants de la SLVA, « nous avons toujours dit que trois années seraient nécessaires pour remettre la société sur les rails » a expliqué le directeur. Le plus long est de reconstituer une équipe d'encadrement et de remettre sur pied une organisation du travail, « c'est plus dur que de remplacer des machines !».

Selon les deux dirigeants, le déficit 2007 de 9 millions d'euros s'explique pour une bonne part par « des charges exceptionnelles non récurrentes dues aux frais d'achats liés à la reprise ». Pour 2008, ils confirment que « l'état de vétusté de certaines installations a généré des dysfonctionnements et contrarié alors les résultats attendus ». Mais malgré cela, les représentants de la SLVA  affichent leur confiance,  « le site de Theix n'est en rien menacé » a indiqué Pierre Blanchier  en faisant référence à des indicateurs plutôt favorables, soit une augmentation de 10 % du volume de lait UHT et de 11 % pour la crème.

Pierre Blanchier et Jean-Luc Dischamp attendent maintenant la fin de l'épisode judiciaire marqué par le pourvoi en cassation déposé en mars dernier par les anciens dirigeants Toury. Le jugement devrait intervenir mi novembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole