Aller au contenu principal

"Les éleveurs sont les mieux placés pour parler de leur métier"

Elle a ouvert les portes de son exploitation lors des rencontres «Made in Viande». Angélique Delaire, productrice de veaux de boucherie tient à informer les consommateurs.

Angélique Delaire a accueilli les visiteurs sur son exploitation où elle a parlé de son métier avec passion.

Installée depuis 2007 sur l’exploitation de son mari, Angélique Delaire a abandonné sa carrière de secrétaire comptable pour élever des veaux de boucherie. Désormais, sur les 150 ha de SAU, le couple élève une quarantaine de Charolaises, une trentaine d’Aubrac et engraisse près de 500 veaux de boucherie par an. C’est d’ailleurs les portes de cet atelier qu’Angélique Delaire a décidé d’ouvrir au public dans le cadre des premières rencontres Made in Viande. L’occasion de faire connaître la production mais surtout d’en montrer un nouveau visage. «L’engraissement des veaux de boucherie est depuis longtemps décrié. Les gens pensent que les animaux sont fermés dans le noir complet, qu’ils ne peuvent pas bouger, qu’ils ne voient personne… Ouvrir les portes de notre élevage est l’opportunité de tordre le cou à ces idées préconçues. L’engraissement des veaux est une production très technique où le bien être des animaux est essentiel à leur développement. Nous, les éleveurs, avons tout intérêt à soigner convenablement nos veaux si nous voulons vivre de notre métier. »

Ouvrir pour transmettre

Et pour en arriver là, Angélique et Philippe Delaire déploient chaque jour de grands moyens. Dans leur bâtiment, les normes « bien-être » animal (1,8m²/veau, lumière, tétines dans les seaux…) ont été scrupuleusement respectées. Ils ont également installé un système semi-automatique de distribution du lait pour se faciliter la vie.

Des informations techniques qu’ils ont partagées avec le grand public, le 26 octobre dernier. Ces premières rencontres Made in Viande est, selon Angélique, une initiative qu’il était indispensable de prendre. « Je pense que le message est toujours mieux délivré par le principal intéressé que par un intermédiaire. Les producteurs de viandes sont les mieux placés pour parler de leur métier. S’ils ne se mettent pas en avant personne ne le fera à leur place ou alors mal. Il n’y a pas de tabou dans nos productions, sachons simplement en parler.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie.
Une chèvrerie au service de son éleveuse
A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie et un local de transformation pour augmenter sa production de fromages…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Le ministre de l’Agriculture à l’écoute des éleveurs
A l’occasion de sa visite dans le Puy-de-Dôme, vendredi dernier, Julien Denormandie a rencontré les responsables professionnels…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole